CITATIONS ... MEDITATION ... (archives)

« Aimer, être aimé et faire aimer l’amour » Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus



2016

 

« Belle  année  de  construction  de  la  paix ,

à  chacun  et  par  chacun ! »


« Jésus nous fait entrer dans la foi et nous envoie comme apôtres pour que les hommes soient saints. »


« Que nos vies elles-mêmes se laissent toucher

par la venue de Dieu »


" Passer au monde nouveau est une véritable entreprise de transformation des coeurs."


«  Espérer, ce n’est pas s’endormir mais au contraire se lever pour aller à la rencontre de quelqu’un.       

Un monde nouveau est en train d’émerger à travers nos fragilités et ce qui meurt. Car le Seigneur vient ! »


«  Seigneur, puissions-nous devenir tous sel de la terre,

diffuser ce petit plus qui fait que tout change et prend goût. ». . . « C’est dans les moments de crise que les chrétiens sont invités à être de vrais témoins.

Le pain de vie nous est donné chaque dimanche pour nourrir ce travail de témoignage » . . .


« Etre disciple du Dieu des vivants, c’est avancer vers l’inconnu avec lui. »


«  Seigneur, aide-nous à aimer ton Eglise telle qu’elle est, dans ses grandeurs et dans ses faiblesses.

Aide-nous à reconnaître son unité dans les mille visages de ton peuple.

Aide-nous à surmonter les divisions, à éviter les jugements hâtifs.

Aide-nous à découvrir, au-delà des apparences, l’immense réseau des saintetés cachées, qui sont les pierres vivantes de l’Eglise.

Puisse ton Eglise trouver la fraîcheur pour annoncer l’Evangile » «  Dans la nuit de nos vies, il y a toujours un morceau d’arc-en-ciel comme il y a toujours un berger qui nous indique la route à suivre malgré nos hésitations.
Comme le pasteur veille sur son troupeau, guide et protège ton Eglise, Seigneur.
Il y a toujours, près de nous, un champ en fleurs, la beauté pure, celle d’un cœur, et Quelqu’un qui nous soutient sur le chemin de la Vie. 
Merci, Seigneur ! »


Seigneur, comme ce berger solidaire de son troupeau, tu nous accompagnes chaque jour dans les difficultés et les aléas de la vie. Tu nous mènes vers la lumière du Père. Merci pour cet amour inconditionnel et pardon de ne pas toujours reconnaître ce compagnonnage. »


En ce monde hostile, Seigneur, je suis une de tes brebis perdues. Accueille-moi sur tes verts et frais pâturages où, sous l’arc-en-ciel, mes frères vivent en paix. Sois mon berger, sois mon bon pasteur ! Avec Toi, je suis sûr de ne manquer de rien et d’être protégé de tous les dangers. »


 «  La foi n’est ni un droit ni le fruit de nos efforts.

Elle est la marque d’une gratuité de Dieu. »


«  Que notre prière soit, et l’impossible portera les couleurs de Dieu ! »


« Seigneur, nous sommes là, présents à ta Parole.

Qu’à travers elle, tu ouvres notre cœur à des horizons paisibles et ressourçants . »


 

 « Imprègne-nous de ta Parole, Seigneur. Elle est si précieuse pour mieux saisir toute la beauté et le sens de ta Création, tellement indispensable pour découvrir la profondeur de nos jours ordinaires et nous ouvrir à des merveilles… » « La foi en la résurrection du Christ  cherche toujours à se comprendre. »


« Qui que vous soyez, venez à Jésus.

 

Il a toutes les bontés et tous les pardons pour qui se sent coupable.

 

Il a du baume pour toutes les blessures. de l’eau pour tous les péchés .»

 


«  Même parmi les dangers et parmi les épreuves, que l’alléluia soit chanté par nous comme par les autres ;

car Dieu est fidèle, dit l’Apôtre, et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces.

[…] Chante mais marche ; soutiens ton labeur en chantant ; chante et marche. »


Dieu rejoint chacun pour habiter nos vies de sa présence.

Le salut est moins au bout de nos questions inquiètes que de nos vies librement engagées à la suite du Christ.


C’est la foi, la confiance qui anime tout disciple.

« Donne-nous de nous ajuster à chaque instant au Christ ressuscité pour que nous soyons prêts lors de sa venue glorieuse. »


« Quelle saveur acquiert la vie quand on se laisse inonder par l’amour de Dieu ! »


Dieu  se  fait proche

 

« Dieu notre Père, toi le Miséricordieux,

tu ne cesses de nous étonner en Jésus, ton Fils unique et notre frère,

qui est à l’aise, à la fois avec le pharisien Simon

et avec une pécheresse qui regrette ses fautes

et lui montre beaucoup d’amour.

Dieu notre Père, dans les attitudes de Jésus,

tu ouvres ton cœur et tu nous montres

que tu es amour sans limites

et débordant de miséricorde pour tous les humains,

même ceux et celles qui sont aux périphéries.

Nous te remercions pour ton pardon généreux

qui nous rend capables de beaucoup t’aimer,

maintenant et pour toujours. »


 

Que ton nom soit sanctifié ...
« Père, c'est en m'inspirant des mots que nous a appris ton Fils que je veux aujourd'hui te prier.

Que ton nom soit sanctifié et non bafoué.

Que vienne ton règne d'amour, de justice et de paix.

Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour : le pain qui nourrit, bien sûr, mais aussi le pain de l'amour et celui du courage… Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons nous aussi. Car nous avons besoin, pour grandir, de ne pas rester enfermés dans nos fautes et dans nos échecs.

Ne nous laisse pas entrer en tentation, qui détourne de toi et éloigne inexorablement de l'essentiel »


« Seigneur, dans ton infinie miséricorde, brûle tout le mal qui stagne dans mon cœur. Et que jaillissent des flammes joyeuses et lumineuses qui feront de moi un feu d'amour pour réchauffer et illuminer à ta suite ceux que tu mets sur ma route. »


" Quelle saveur acquiert la vie qiuand on se laisse inonder par l'amour de Dieu."
(Pape François)

"Donne-moi la sagesse, assise auprès de toi."

(Sg, 9,4)


« Seigneur, tu es la lumière qui éclaire nos ténèbres, tu es le feu qui nous réchauffe et qui purifie tout.

Viens consumer nos germes de division et nous embraser de ton amour. »


«  Esprit-Saint, fissure nos situations, nos incertitudes figées, bien murées,

pour que la liberté de Dieu puisse se glisser et fasse advenir au plus vite son règne d’amour ».


«  Ce qui compte, c’est de devenir compagnon de celui qui est miséricorde »

 

« Vivons dans le souffle de l’Esprit, dans une Pentecôte sans cesse renouvelée »

 

« Dieu Créateur, apprends-nous à unir nos mains, nos cœurs et nos différences,

à ouvrir nos bras et notre regard pour que nous puissions faire de chaque jour

une louange à la grandeur de ton Amour, et bâtir un monde de justice et de paix  »


Seigneur, fais de nous des artisans de paix.

Que nous soyons tous unis, main dans la main, afin de partager ton amour, les richesses de ta parole et les biens de ce monde.


« Seigneur, trace  pour chacun  de  nous  le  chemin qui  nous  conduit  pas  à  pas  vers  toi »


« L’invitation à la conversion est une invitation à revenir, comme pour le fils prodigue, entre les bras de Dieu, un Père tendre et miséricordieux, et à se confier à lui.

Le Seigneur ne se fatigue jamais d’avoir miséricorde de nous, et veut nous offrir encore une fois son pardon, dont nous avons tous besoin, en nous invitant à nous tourner à Lui avec un cœur nouveau, purifié du mal, purifié par les larmes, pour prendre part à sa joie »                                                                           Pape François


Par notre baptême, par notre vocation propre,

nous sommes nous aussi des « envoyés » …

… un appel à partir partout où le Christ nous attend pour être avec et comme lui visage et tendresse de Dieu sur la terre des hommes. Alléluia !


 « Et si … j’essayais en ce jour d’avoir

un « visage de ressuscité » et de rayonner de joie ?

Que souffle aujourd’hui cet Esprit de liberté et de joie ! »


La foi nous conduit au cœur du mystère : l’amour du Christ nous sauve.
Ce salut transforme nos vies ... jusqu’à sécher nos larmes.



Seigneur, en cette année de la miséricorde,

fais de nous des assoiffés de justice.

Donne-nous de trouver la juste attitude,

la parole bienveillante envers les opprimés.


« Le Seigneur passe … ouvriras-tu quand frappe l’inconnu ? » (Hymne de Jacques Berthier )


                                   Dieu, notre Père, donne-nous ton Esprit pour écouter Jésus, ton Fils, notre Seigneur.


« La Croix du Christ n’est pas une défaite : la Croix est amour et miséricorde »   (Pape François)


« Voici le moment favorable pour changer de vie ! » pour « aller à la rencontre de chacun en lui offrant la bonté et la tendresse de Dieu ! »
L'appel du pape François nous engage dans des actes simples et vrais.


« Dieu n’attend pas de nous que nous priions « bien », mais que nous nous laissions façonner par Lui »


Comme les pas du marcheur laissent des empreintes dans la neige, ta parole, Seigneur, pénètre au plus profond de nous et laisse des marques indélébiles.
Les traces dans la neige disparaîtront mais ton message déposé dans nos cœurs, lui, restera.


Tu es venu parmi nous, Seigneur, pour nous faire découvrir l’Evangile, et ta Parole nous a ouvert le chemin.

Le parcours est parfois difficile.

Mais, en mettant nos pas dans les tiens, nous savons toujours où nous allons,

puisqu’au terme du chemin resplendira ta Lumière et régnera la Joie éternelle.


2015

 

             

Vienne ton règne de paix !

Souviens-toi, Père de miséricorde, de tous ceux qui peinent, souffrent et meurent dans l’enfantement d’un monde plus fraternel.

Que pour les hommes de toute langue vienne ton Règne de justice, de paix et d’amour.

Et que la terre soit remplie de ta gloire !

 Bienheureux Paul VI ( Prière proposée par les Sœurs Trinitaires – merci)


Certains mots nous gênent : ainsi la « pitié », la « miséricorde » que nous jugeons négatives, péjoratives parce que nous en connaissons mal la richesse biblique.

Pour le pape, le mot « miséricorde » est un mot important pour lui.

« Miséricorde est le mot qui révèle le mystère de la Sainte Trinité. La miséricorde, c’est l’acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre.

La miséricorde, c’est la loi fondamentale qui habite le cœur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie.

La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché. » ( Pape François,Misericordiae Vultus )

La miséricorde, c’est l’amour infini et inconditionnel de Dieu pour tout homme ; c’est toute la misère de l’homme accueillie avec tendresse par le cœur de Dieu.

 

Texte proposé par les Sœurs Trinitaires


L’homme est tellement grand que Dieu seul peut le satisfaire.


Saint Augustin « Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.

« Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.

« Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.

« Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.

« Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.

« Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.

« Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.

 « Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.

« Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.

« Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.

« J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter.

« Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés. »

Abbé Pierre


« Notre monde a besoin de disciples

qui sachent discerner la croissance du Royaume déjà-là. »


Même si elle paraît impossible, la prière est la seule façon de traverser l’épreuve.



C’est dans notre vie que, du matin au soir, la Parole de Dieu veut demeurer.

La phrase du Seigneur que nous avons arrachée à l’Evangile dans une messe du matin ou entre deux travaux de ménage, ou le soir dans notre lit,

ne doit plus nous quitter, pas plus que ne nous quitte notre vie ou notre esprit.


Chaque être porte en lui-même une part de résurrection. Chaque être peut nous enrichir à condition de plonger en lui dans ce qu’il y a de beau, de meilleur, de lumineux, de divin.
Malheureusement, nous épluchons d’abord les ténèbres de l’autre. Et nous en restons là.

Le Christ est là, dans chaque être, enfoui, prêt à se faire reconnaître, et nous passons sans le voir, pris par notre égoïsme, nos refus, nos barrières, nos intolérances, nos rejets.

Nous avons besoin de demander dans notre prière le regard du Christ. Il plongeait dans les êtres avec une telle intensité, une telle fraîcheur, une telle nouveauté, que personne n’oubliait jamais plus ce regard.

Et en vivait.

Plonger dans ce que chaque personne a de meilleur, c’est recevoir une parcelle de la lumière du Ressuscité.


Seigneur, fais-nous porter du fruit :  pour être de vrais serviteurs, pour dire ton Nom autour de nous, pour transformer nos cœurs et chanter ta louange à jamais !


Dieu de Vie, donne-nous, ouvriers de la première ou de la dernière heure, la force de travailler à ta vigne et de récolter beaucoup de fruits.


Le sommeil est l’ami de l’homme.

Le sommeil est l’ami de Dieu.

Le sommeil est peut-être ma plus belle création, dit Dieu.

Et moi-même, je me suis reposé le septième jour.

Celui qui a le cœur pur, dort.

Et celui qui dort a le cœur pur.

C’est le grand secret d’être infatigable comme un enfant.


Toi l’infiniment Bon, je te loue pour cette nouvelle journée. Je l’offre tout entière à ton service, pour que ton Règne vienne. Je te prie pour ceux que je rencontrerai aujourd’hui. Toi l’infiniment Miséricordieux, Toi qui m’as aimé le premier, donne-moi la force de t’aimer toujours de plus en plus, pour que mon cœur, débordant d’amour, me pousse à être ton témoin toujours et partout.


Mon Dieu, Toi mon créateur, mon sauveur,

donne-moi Ta lumière pour éclairer mon chemin,

Ta force pour avancer et dépasser mes amertumes.

Car Tu es celui qui m’accompagne tout au long de mes jours.

O Seigneur de tout temps, révèle ta tendresse à ce monde chaotique.


Mon Dieu, je te bénis pour tes merveilles dans ce monde implacable, pour le pardon échangé, pour l’espoir retrouvé et l’élan de solidarité qui redonne la dignité. Ta gloire est humilité, ta grandeur est amour.

Seigneur, tu nous donnes chaque jour cet enthousiasme pour vivre avec nos fragilités. Nous te remercions pour tes merveilles. Nous te bénissons pour la beauté de ce monde que nous admirons.
Merci, Seigneur, de nous combler de tes bienfaits.


 «  Parmi les maladies et les tentations qui affaiblissent notre service au Seigneur(…), il y a la maladie du « marthalisme » ( en référence à sainte Marthe ) de l’excès d’activité, c’est-à-dire de ceux qui se plongent dans le travail, en négligeant inévitablement, la « meilleure part » : s’asseoir aux pieds de Jésus. C’est pour cela que Jésus a appelé ses disciples à « se reposer un peu », parce que négliger le repos nécessaire conduit au stress et à l’agitation. Le temps du repos est nécessaire à qui a accompli sa mission : c’est un devoir qui doit être vécu sérieusement, en passant un peu de temps avec sa famille et en respectant les vacances comme des moments de recharge spirituelle et physique. Il faut apprendre ce que Qohélet enseigne : «  Il y a un temps pour toute chose. »

Pape François / Discours à la Curie


Seigneur, merci pour la beauté de ta Création. Donne-moi  la force de créer des ponts pour le dialogue entre les hommes, vers plus de paix.


Te reconnaître enfin, sentir Ta présence, croire en Ton action, être sûr de Toi, te suivre, sans crainte, chanter Ta louange, exulter de joie, je le voudrais tant !
Donne-moi un grain de foi, libère mon cœur, viens chez moi, viens 
...


O Seigneur, Roi de l’univers, toute la création chante, la lumière du matin, le parfum des fleurs, les arbres frémissant sous l’air printanier, le gazouillis des oiseaux et le murmure de l’eau. Que Tu es grand ! Que Ton nom soit béni, aujourd’hui et toujours !


N’ayons pas peur des engagements définitifs.

Pape François


 « Dieu a donné à l’homme la liberté, et il l’attire par l’humilité de son amour. »


Seigneur, tu es marqué du signe de la Résurrection : Homme et Dieu.
Que ta lumière chasse mes doutes et mes angoisses.
Ouvre mes yeux devant les signes que tu m’envoies.
Fais de moi le missionnaire de ton Amour.
Que chaque jour soit un jour de joie !


Notre mission est de transmettre l'Amour d'un Dieu, non pas d'un Dieu mort, mais d'un Dieu Vivant, un Dieu d'Amour !


Dure la route vers ta Justice, difficile l’ouverture… Et pourtant c’est là qu’est ma joie, quand je communique ton amour au monde.

Quand je sais me mettre au service de mes frères, je sais que c’est la louange qui te plaît. C’est là que tu m’as fixé ce rendez-vous de la joie.

Jean-Claude Sauzet


 «  Nous aimons cette magnifique planète où Dieu nous a placés, et nous aimons l’humanité qui l’habite.

La terre est notre maison commune et nous sommes tous frères. »

«  Dieu a voulu cette terre pour nous, mais non pour que nous puissions la transformer en sol désertique »

Pape François, La joie de l’Evangile


Supprimons la misère, cultivons la pauvreté.

Gandhi


Jeûner nous révèle les combats à mener pour nous libérer de notre soif de pouvoir, de notre orgueil.


Seigneur, en ces temps où tout va très vite, et où nous sommes inondés d’informations, aide-nous à faire le choix de prendre le temps d’écouter Ta Parole, afin de nous en nourrir pour que nous sachions, quotidiennement, en être des témoins.


Seigneur, nous qui voulons si souvent être les premiers partout, et surtout les premiers devant tous les autres, apprends-nous l’humilité, la simplicité du cœur. Apprends-nous la voie étroite, celle qui conduit à ton Royaume, là où tous les petits seront accueillis au festin de la joie éternelle !


Seigneur Jésus, je voudrais toujours parler de toi avec des paroles d'amour, de paix, de confiance.


Esprit saint, souffle sur nos vies espérance et courage, vivifie en chacun les dons reçus afin que nos actes soient généreux et vrais !


 

Bienheureux les pauvres, les malheureux ?

Oui, Jésus ! Car déjà, ici-bas, ils ont la première place dans ton cœur. Parfois nous préférons les ignorer.

Aide-nous, par notre tendresse, notre main secourable, à leur faire entrevoir la lumière de ton Royaume.

Seigneur, tu nous inondes si généreusement de ta clarté.

Puisse ton amour miséricordieux nous aider à avancer sur notre chemin de foi, que notre part d’ombre se laisse gagner par ta lumière.

Merci, Seigneur !

 

2014

Comme le soleil trouve toujours le moyen de traverser l’épais feuillage de l’arbre, toi seul, Seigneur,

peux percer nos épaisseurs pour atteindre nos cœurs et nous toucher de ta miséricorde.

Seigneur, qu’à travers la pénombre de nos vies, tu puisses éclairer de toute ta lumière notre monde.


 

Etre heureux, la quête d’une vie …
Ce bonheur, tu nous l’apportes, Seigneur, en bénissant nos jours, et en nous donnant, le soir venu, la paix et le repos du cœur pour celui qui se sait aimé, pardonné et sauvé.
Seigneur, tu connais l’homme ! Malgré son ombre, tu lui gardes ta confiance.
Et lui, dans la tourmente, vient se blottir dans tes bras, retrouver la joie en toute confiance.
Merci, Seigneur.


 

Seigneur, que je sois le témoin de ton amour, dans ma famille, dans mon travail et pour mes amis. Malgré les tracas du quotidien,illumine mon visage, Seigneur, pour qu’il soit le reflet de ta présence.


Au cœur de ta création, Seigneur, nourris-moi de ton Evangile pour qu’il m’apporte paix, joie et sérénité.

 


Dieu de tendresse, apprends-nous le silence et la douceur afin que ta parole ne soit pas couverte par le tumulte de nos vies.


Sois loué, mon Dieu pour ces hommes justes qui rendent grâce, créent une famille, élèvent leurs enfants dans la foi et aident leurs frères.


 

Tu nous apprends, Seigneur, à ne pas chercher à gagner à tout prix, à ne pas rabaisser l’autre, à ne pas étaler notre savoir dans ce monde où règne trop souvent la loi du plus fort. Mon Dieu, fais que nous restions des êtres de prière, de sagesse, de charité, bâtis sur le roc,

brûlant d’amour et de foi.


 

Comme un enfant confiant que guide son père, je te donne ma main. Seigneur, montre-moi le chemin . Celui de la paix qui éloigne la guerre, celui du pardon qui apporte la paix : ce beau chemin d'amour qui nous conduit à te suivre vers la maison du Père. Seigneur, dans nos vies agitées, nous passons à côté de moments de grâce et de rencontres que tu places sur le chemin. Aide-nous à vivre le quotidien avec toi car c'est aujourd'hui et maintenant que tu nous appelles.


Dans ce monde aux multiples facettes, religions et sagesses, viens, Seigneur, illuminer de ta présence nos cœurs. Que nous sachions en être les témoins pacifiques et pacifiant, et osions témoigner de ta présence.

 

Dans le sourire d’un enfant, dans les fleurs parfumées, dans un chaud rayon de soleil … apprends-nous à reconnaître un signe de ton amour pour nous.


 

Seigneur, donne-nous de savoir accueillir les enfants, de rendre visite aux personnes âgées, seules, aux malades. Fais que nous reconnaissions dans ces visages ton propre visage.

Merci, Seigneur, nous savons que tu prends soin des tout-petits. Tu nous révèles ainsi Ta grande bonté de Père. Osons à notre tour prendre la parole pour dire à chacun que malgré ses faiblesses et ses fragilités, il est précieux pour toi.


 

Seigneur Jésus, comme tout baptisé, je devrais témoigner de

ton amour qui me comble chaque jour.

Donne-moi ton esprit de force et de courage pour aller vers le frère malade, pauvre , exclu , isolé, pour lui dire combien tu l’aimes

afin qu’il se tourne  vers Toi.


 

Oui, Seigneur, nous avons trop tendance à rechercher exclusivement la réussite, voire la popularité, dans nos entreprises. N’oublions jamais que tu n’as pas séduit tes contemporains. Fais taire en nous la crainte de nous exposer comme fils et filles de Dieu

vrais frères et sœurs, fiers et bons.


 

Béni sois-tu, Seigneur, pour ton Eucharistie ! Fais-moi vivre et fais-moi croire toujours davantage en elle !

Seigneur, en toutes circonstances, donne-nous ce regard d'amour qui est le tien dans l’Evangile.


La confiance nous fait dire : « Je te crois sur parole. » Seigneur, nous connaissons ta parole. Donne-nous ton Esprit, qu’il nous éclaire pour que nous fassions sans cesse confiance à ta parole, que cette confiance ouvre notre cœur pour aimer sans mesure.



La vie est belle, Seigneur, et je veux la cueillir

comme on cueille les fleurs au matin de printemps.

Mais je sais que la fleur ne naît

qu’au bout d’un long hiver où la mort a sévi.

Pardonne-moi, Seigneur,

je ne crois pas assez au printemps de la vie.

Car la vie trop souvent me semble un long hiver, qui n’en finit pas de pleurer ses feuilles morts et ses feuilles disparues.


 

Seigneur, envoie ton Esprit.

Qu’il m’aide, de son souffle,

à balayer mes échecs et mes peurs.

Qu’il éclaire ma route pour que j’ose avancer vers toi,

rayonner de ton amour et entraîner mes frères dans ton sillage.

Seigneur, donne-nous le courage de tenir bon

face aux difficultés de la mission que tu nous confies.

Que ta Parole éclaire nos chemins et nos cœurs ;

que nous sachions l’écouter, le comprendre et la transmettre

à ceux et celles que tu mettras sur notre route.

 

Jésus, dans la fièvre de nos vies débordées d’occupations, tu mets devant nos yeux Marthe et Marie.

Non pas en contradiction mais en complémentarité :

« Adorer et servir », deux attitudes inséparables, insiste le pape François.

Enseigne-nous, Jésus, l’équilibre et l’unité dans nos vies de baptisés.


Merci, Seigneur, pour tous les bienfaits dont tu m’as déjà comblé. Donne-moi ta grâce pour qu’ils portent beaucoup de fruits. Que mes actes, mes paroles, ma vie témoignent en vérité de ton amour auprès de mes frères.

Que ton Esprit demeure en moi.


Seigneur, tu me demandes d’abord d’écouter, de me mettre à Ton écoute, à l’écoute de mon prochain. Et puis tu me dis que l’essentiel est d’être animé par un esprit d’amour. Que cet Esprit d’amour guide mes choix, mes actes, mes paroles.


Se réconcilier, pardonner. C’est le prix du vrai bonheur pour avancer avec Toi, Seigneur, vers ton éternité.


Seigneur Jésus, apprends-nous à nous exercer à l’amour du Père et de nos frères,
envoie ton Esprit nous aider à te suivre, toi qui nous as aimés sans chercher la gloire venant des hommes.
Nous pourrons alors recevoir une récompense superbe, une récompense venant de Dieu lui-même.


 

Nos proches, nous les connaissons bien ! Rien en eux ne nous échappe !

Pourtant, apprends-nous à voir, Seigneur, au-delà de leur personnalité si familière,

de leurs petits travers, leur être véritable, plus profond, là où tu demeures comme tu demeures en nos cœurs !


Aux heures de découragement,

merci, Seigneur , de me rappeler que c’est ton Esprit qui donne vie et agit discrètement dans le cœur de tout homme.

Tu m’invites à continuer à semer ton message d’amour et à garder confiance en l’avenir dont Toi seul connais le secret.

Augmente ma foi et mon espérance !


Jésus, tu es sorti du Père pour nous le faire connaître, nous le faire aimer. Tu sors souvent, nous appelant à te suivre dans l’accueil et la miséricorde des petits, des pêcheurs.

Seigneur, fais que chaque jour nous agissions selon ta Parole :

le Bien, le Bon, le Juste.

Seigneur Jésus, nous venons te demander de mettre ta lumière dans nos vies, de chasser les ténèbres de nos cœurs : viens éclairer tout ce qui peut nous éloigner de toi afin que nous sachions te reconnaître, te suivre dans la foi et entretenir cette lumière.


2012


Jésus le Christ, dès le commencement tu étais en Dieu. Venu parmi les humains, tu as rendu accessible l’humble confiance de la foi. Et le jour vient où nous pouvons dire : je suis du Christ, je suis au Christ.

Prière de Taizé


Jésus notre joie, le simple désir de ta présence est déjà le commencement de la foi.

Et, dans notre vie, l’événement très caché d’une attente fait jaillir des sources : la bonté, le désintéressement, et aussi cet accord intérieur qui vient de l’Esprit Saint en nous.

         Prière de Taizé ; site Internet : http://www.taize.fr/


Jésus notre paix, tu ne nous abandonnes jamais.
Et toujours l’Esprit Saint nous ouvre une voie, celle de nous jeter en Dieu comme dans un abîme.

Et survient l’étonnement : cet abîme n’est pas un gouffre de ténèbres,
mais c’est Dieu, abîme de compassion et d’innocence.

                                  

         Prière de Taizé ; site Internet : http://www.taize.fr/


Les pauvres sont le cadeau de Dieu ; ils sont notre amour. Le Christ ne demandera pas la quantité de travail que nous aurons accomplie mais combien d'amour nous y aurons mis. Il y a beaucoup de gens spirituellement pauvres. La pauvreté spirituelle qui règne en Europe, en Amérique, est un lourd fardeau. Dans ces pays, il est très difficile de conférer un sens à l'amour de Dieu.

Les pauvres sont " espoir ". Par leur courage, ils représentent vraiment l'espoir du monde. Ils nous ont appris une façon différente d'aimer Dieu, en nous amenant à faire tout notre possible pour les aider.

Mère Térésa


 La mort n’a pas le dernier mot

Si la Parole est éternelle.

Le Premier-né de nos tombeaux

Dans sa victoire nous entraîne.

Si tout s’absente et tout se taît,

C’est que la graine dort en terre.

Nous n’aurons pas d’autre sommeil

Hors le repos dans la lumière.

Qui ne voudrait connaître enfin

Le ciel ouvert à tant de larmes ?

Tout n’est que cendre et rien n’est vain

Même la mort est périssable.

Voici le seuil, le rendez-vous ;

Voici le terme où tout commence.

La mort s’éteint derrière nous

Et devant nous voici l’enfance.

 

Commission francophone Cistercienne – Frère Gilles, 1999


Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère.

Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit.

Tu le sais, ô mon Dieu ! pour t’aimer sur la terre

Je n’ai rien qu’aujourd’hui ! …

Oh ! je t’aime, Jésus ! vers toi mon âme aspire

Pour un jour seulement reste mon doux appui.

Viens régner dans mon cœur, donne-moi ton sourire

Rien que pour aujourd’hui ! …

 

Des saints de la vie quotidienne

 

Seigneur Jésus, quand on parlait des saints, autrefois,

on admirait et on avait peur.

Tant de pénitences, et de souffrances, tant de faits extraordinaires.

Quels géants !

Et puis, un jour, avec la " petite voix " de Thérèse,

on s’est dit : « Moi aussi, je peux devenir un saint. »

Mais on cherchait quand même des choses en marge de la vie.

Maintenant, on voit mieux que le chantier de la sainteté,

c’est la vie quotidienne.

Avec mon travail, ma famille, ma santé, mes problèmes,

dans ma vie très modeste,

Je dois devenir celui qui trouve toujours le moyen d’aimer.

Aide-moi à mieux accepter ma vie, à mieux la regarder,

à la fouiller pour voir comment, là-dedans, il y a l’Évangile à vivre.

Je te prie aujourd’hui

pour que naissent partout des saints de la vie quotidienne.

Sainte Thérèse de Lisieux ; site Internet : http://www.therese-de-lisieux.catholique.fr/

L'Année de la Foi promulguée par le Pape Benoît XVI entend " contribuer à raviver chez tous les fidèles l'adhésion au Seigneur et à approfondir la foi. Ainsi pourront-ils être des témoins crédibles du Ressuscité, capables d'indiquer aux autres la porte de la foi ".

Le début de l'Année de la Foi coïncide avec deux grands évènements de l'histoire de l'Église : l'ouverture du Concile Vatican II ( 11 octobre 1962 ), voulu par le Pape Jean XXIII, et le Catéchisme de l'Église Catholique ( 11 octobre 1992 ), voulu par le Pape Jean-Paul II.

  Du 11 octobre 2012 au 24 novembre 2013, dans le monde entier, l'Église Catholique célèbre cette Année de la Foi. Dans tous les diocèses, il sera proposé aux croyants de réfléchir sur ce grand mystère par lequel l'homme s'en remet totalement à Dieu avec une confiance infinie.

Esprit du Dieu vivant,

sois béni pour la grâce de la foi.

Par la foi,

nous contemplons le Ressuscité :

“heureux celui qui croit sans avoir vu.“

Viens purifier en moi

la foi de mon Baptême.

 

Esprit de toute clarté,

sois béni pour la lumière de la foi.

Par la foi,

nous désirons vivre l’Évangile :

“heureux les pauvres,

le Royaume est à eux.“

Viens éclairer en moi

les chemins du bonheur.

 

Esprit de charité,

sois béni pour la force de la foi.

Par la foi,

nous accueillons le commandement :

“aimez-vous les uns les autres,

comme je vous aime.“

Viens vivifier en moi

l’amour pour tous mes frères.Esprit de vérité,

sois béni pour la beauté de la foi.

Par la foi,

nous confessons Jésus comme Seigneur :

“Je suis le chemin, la vérité, la vie.“

Viens rappeler en moi

ses paroles de Vie.

 

Esprit de communion,

sois béni pour l’unité dans la foi.

Par la foi,

nous demandons la paix pour l’Église :

“Que tous soient un,

comme toi et moi sommes un !“

Viens susciter par moi

la réconciliation.

 

Esprit de sainteté,

Sois béni pour le mystère de la foi.

Par la foi,

nous écoutons la Parole de Dieu :

“Soyez saints car moi, votre Dieu,

je suis saint.“

Viens sanctifier en moi

l’amour pour le Seigneur.

 Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes

Les gouttes d'amour

Ne vous imaginez pas que l'Amour, pour être vrai, doit être extraordinaire. Ce dont on a besoin, c'est de continuer à aimer.
Comment une lampe brille-t-elle, si ce n'est pas par l'apport continuel de petites gouttes d'huile ?

Qu'il n'y ait plus de gouttes d'huile, il n'y aura plus de lumière, Et l'époux dira : "je ne te connais pas".

Mes amis, que sont ces gouttes d'huile dans nos lampes ?

Elles sont les petites choses de la vie de tous les jours ; La joie, la générosité, les petites paroles de bonté, L'humilité et la patience, Simplement aussi une pensée pour les autres, Notre manière de faire silence, d'écouter, de regarder, de pardonner, De parler et d'agir. Voilà les véritables gouttes d'Amour qui font brûler toute une vie d'une vive flamme.

Ne cherchez donc pas Jésus au loin ; il n'est pas que là-bas, il est en vous. Entretenez bien la lampe et vous le verrez.

                                   Mère Teresa ; site Internet : http://www.croire.com/

Marie,

femme de Galilée,

toi qui as vécu en terre d’Orient,

toi qui y as enfanté

et nourri le Fils de Dieu,

toi qui as prié, travaillé,

peiné, pleuré sur cette terre,

toi qui t’es réjouie,

qui est reconnue Bienheureuse

de siècle en siècle,

 

nous te confions les femmes

du Proche et du Moyen Orient,

les enfants et les jeunes filles,

les femmes mariées ou isolées,

les femmes âgées.

Qu’elles vivent ta confiance

et ton audace.

 

Qu’elles soient pour leur peuple

signe de la tendresse de Dieu,

artisan de paix et de communion.

 

Qu’elles puissent panser

les blessures de cette terre

qui saigne et que tu as tant aimée.

 

Père Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient , revue " Prier "

Site Internet : http://oeuvre-orient.fr/

 

 


Rencontre de l'âme avec DieuChaque petite action est un événement immense

où le Paradis nous est donné,

où nous pouvons donner le Paradis.

Qu'importe ce que nous avons à faire :

un balai ou un stylo à tenir;

parler ou se taire ;

raccommoder ou faire une conférence ;

soigner un malade ou taper à la machine.

Tout cela n'est que l'écorce d'une réalité splendide,

la rencontre de l'âme avec Dieu,

à chaque minute renouvelée,

à chaque minute accrue en grâce,

toujours plus belle pour son Dieu.

On sonne ? Vite, allons ouvrir.

c'est Dieu qui vient nous aimer.

Un renseignement ? Le voici :

c'est Dieu qui vient nous aimer.

C'est l'heure de se mettre à table ? Allons-y :

c'est Dieu qui vient nous aimer.

Laissons-le faire.

Madeleine Delbrêl ( 1904 – 1964 )  -   Site Internet : http://spiritualite2000.com/


Vis le jour d’aujourd’hui, Dieu te le donne, il est à toi, vis-le en Lui.

Le jour de demain est à Dieu, il ne t’appartient pas.

Ne porte pas sur demain le souci d’aujourd’hui.

Demain est à Dieu : remets-le Lui.

Le moment présent est une frêle passerelle :

si tu la charges de regrets d’hier, de l’inquiétude de demain,

la passerelle cède et tu perds pied.

Le passé ? Dieu le pardonne. L’avenir ? Dieu le donne.

Vis le jour d’aujourd’hui en communion avec Lui ;

et s’il y a lieu de t’inquiéter pour un être bien-aimé,

regarde-le dans la lumière du Christ Ressuscité.
Prière retrouvée sur une Petite Sœur du Sacré-Cœur tuée en Algérie, le 10 novembre 1995


Jésus notre joie, tu veux pour nous un cœur tout simple, comme un printemps du cœur. Alors les choses compliquées de l’existence nous paralysent moins.

Tu nous dis : ne t’inquiète pas et même si ta foi est toute petite, moi le Christ, je demeure toujours avec toi.

Prière de la Communauté de TaizéComme une pluie matinale

Où déjà perce le soleil

Sous l'arc-en-ciel de l'alliance

Descends sur nous, Esprit de Dieu.

 

Par la douceur de ta force

Que germe en nous la liberté

Pour convertir en offrande

Les âpretés de notre vie.

Dans notre cœur fais éclore

L'amour que porte le Semeur

Et nous pourrons entre frères

Le partager à l'infini.

 

Frère Pierre-Yves / Commission Francophone Cistercienne ;

http://www.cfc-liturgie.fr/


Seigneur, dans ton amour pour nous,

tu as fait bien des pas.

 

Tu as parcouru

les routes poussiéreuses de Galilée

pour annoncer la Bonne Nouvelle.

Tu n'as pas reculé sur le chemin

qui te menait

au Mont des Oliviers.

 

Et dans la beauté de ta résurrection,

tu t'es révélé à tes disciples.

Tu en as même rencontré

quelques-uns tout discrètement,

sur la route d'Emmaüs.

A chacun, à chacune,

tu as dit ta présence chaleureuse

et ta fidélité.

Avant moi, tu as marché sur le chemin

où tu m'appelles aujourd'hui.

 

Dans mes ténèbres,

tu seras la lumière de mes pas.

 

Dans ma faiblesse,

tu seras la force de mon cœur.

 

Je sais que dans l'élan de ton esprit

je danserai ma mort

et que je sauterai jusqu'à toi.

Jacques Dubuc, prêtre Québécois et danseur professionnel, mort d'un cancer en 1991, à l'âge de 43 ans

Site Internet : http://spiritualite2000.com/


Dieu de compassion,

nos cœurs et nos esprits sont comme des terres assoiffées de toi.

Et tu répands en nous ton Esprit :

paix de l’Eucharistie qui fait de nous des vivants.             Frère Roger, Taizé


Trinité sainte et bienheureuse,

douce amitié mystérieuse,

port du pécheur, du voyageur,

bénie sois-tu !

 

Trinité sainte et bienheureuse,

en nous ténèbre lumineuse

appel ardent, feu vivifiant,

bénie sois-tu !

 

 

Trinité sainte et bienheureuse

du Père au Fils joie radieuse

joie de l’Esprit, joie pour nos vies

bénie sois-tu !

Sœur Anne

Commission Francophone Cistercienne ; 2010


Esprit-Saint, comment Te nommer,

Toi qui n'as pas de visage,

Toi qui n'es ni le Père ni le Fils

mais leur amour.

Les mots dont on Te désigne

sont ceux qui m'ont toujours séduit :

Esprit de vérité, Esprit d'amour.

Toi qui les unis en Toi,

donne-moi de chercher à les unir en moi.

 

Esprit-Saint,

Toi qui es l'inspirateur de tout ce qui commence,

Toi qui donnes la patience

dans les délais et les retards,

Toi qui nous aides à recommencer sans cesse,

Toi qui nous permets de finir, sois l'hôte invisible,

l'hôte inconnu de toute l'histoire humaine.

 

Toi qui es la douceur de ce qui est fort

et la force de ce qui est doux,

Toi qui agis dans le secret des profondeurs,

Toi qui sais ce qu'est dans nos cœurs

un espoir déçu, un amour trahi,

une séparation entre ceux qui se sont aimés,

Toi qui as si bien fait ce qui fut fait,

refais ce qui a été défait.

 

Toi qui es la voix de nos silences,

le gémissement de nos prières,

viens, Esprit Créateur, re-créateur.

 

Jean Guitton ; Site Internet : http://spiritualite2000.com/



Saint Esprit, mystère d‘une présence, tu nous revêts de ta paix :

elle vient toucher l’intime de nous-mêmes, elle nous apporte un souffle de vie.

           

Frère Roger, Taizé


Jésus, espérance de nos cœurs, toujours tu nous habites,

et par ton Évangile tu dis à chacun de nous :

" Ne crains pas, je suis avec toi. "            Frère Roger, Taizé



Tu nous rejoins sur notre route,

Jésus-Christ, le voyageur ;

une route désespérée

quand nous fuyons loin du calvaire

où notre Dieu semble se taire.

Tu nous rejoins … Seigneur ressuscité,

et notre route mène à Pâque !

 

Tu nous expliques l’Écriture,

Jésus-Christ, le Serviteur ;

l’Écriture réalisée

depuis Moïse et l’Alliance

jusqu’à ta mort dans l’innocence.

Tu nous expliques … Seigneur ressuscité,

et l’Écriture nous dit Pâque !Tu viens t’asseoir à notre table,

Jésus-Christ, Maître et Seigneur ;

cette table des baptisés,

où tu invites à l’aventure

du Corps livré en nourriture,

Tu viens t’asseoir … Seigneur ressuscité,

et notre table ouvre sur Pâque !

 

Tu viens rejoindre encor le monde,

Jésus-Christ, le bon Pasteur ;

notre monde désemparé

quand il regarde le calvaire

sans reconnaître ta lumière.

Tu le rejoins … Seigneur ressuscité,

Pour que ce monde vive Pâque !

Frère Maurice Coste, 2000 ; Commission Francophone Cistercienne ; http://www.cfc-liturgie.fr/


Qui donc es-tu,

hôte imprévu de nos silences ?

Au temps choisi

tu viens de nuit nouer l’alliance.

Quel est ton nom,

toi qui réponds par la lumière ?

Tu mets au cœur

l’Esprit sauveur qui fait renaître.Tu es celui

qui nous saisit dans notre errance.

Ô Dieu vivant,

toi seul nous rends à l’espérance.

Dans le pardon

nous recevons grâce pour grâce.

Que vienne l’heure

et le bonheur du face à face.

Sœur Christine. Commission Francophone Cistercienne 1996 ; http://www.cfc-liturgie.fr/


Seigneur, bien que tous différents, enfants, nous naissons et grandissons égaux. Ce n’est que par la suite que nous divergeons et que les préjugés apparaissent. Aide-nous à les oublier, à aimer notre prochain comme un frère, à vivre ensemble comme se côtoient les enfants. Notre unicité dans la diversité doit-être une force.
                                                                     
Seigneur, la présence des personnes que l’on aime nous rend heureux et, avec ces personnes, c’est ce qu’il y a de plus beau. La vie, sans elles serait impossible. Ensemble, nous sommes tout. Merci Seigneur.

Dieu, aide-nous à construire un monde plein de sagesse et de paix. Il faut que l’on soit fidèle et que l’on ait de la tendresse et de la bonté pour Dieu et pour les autres ; penser aux autres autant qu’à soi puisque Dieu nous à créés.

Nous devons être fidèles à Dieu et rester dans l’humilité.

Notre Père qui es aux cieux, fais que nous n’agissions plus à notre convenance, pour que chacun cherche à faire ce qui convient le mieux à son prochain.

Prières de jeunes (6e à 3e) d’Embrun, avec l’Aumônerie de l’Enseignement Public


Dieu de paix, tu aimes et tu cherches chacun de nous.

Tu regardes chaque être humain avec une infinie tendresse et une profonde compassion.

                                               Frère Roger, Taizé


Les nuits humaines

vont-elles à Dieu ?

Et les cœurs pris aux ténèbres ?

Le pardon qui les éclaire

vient de lui.

 

Les jours de peine

vont-ils à Dieu ?

Et les corps, dans leur détresse ?

La tendresse qui apaise

vient de lui.

Nos peurs, nos doutes,

vont-ils à Dieu ?

Et les voies de la déroute ?

L’amitié qui nous écoute

vient de lui.

 

Le goût de vivre

va-t-il à Dieu ?

Et la mort qui nous opprime ?

La parole qui délivre

vient de lui.

Sœur Marie-Pierre. Commission Francophone Cistercienne 1986 ; http://www.cfc-liturgie.fr/


Pas sans l’autre … sans l’Autre

 

  Seigneur, tu es la lumière et la vie, mais comment aller vers Toi

         quand on est en survie ?

  Ils sont toujours là ces exclus, ces demi-morts, ceux dont la route est sans aurore.

  Tu veux qu’ils se lèvent, marchent, relèvent la face

         mais comment et pour qui veux-tu qu’ils le fassent ?

  Il suffit de peu de choses pourtant pour redonner cœur à ces frères souffrants :

         le regard d’un passant, la prévenance d’un soignant.

  Du voisin qui, simplement, dit bonjour,

         au travailleur social qui recommence jour après jour,

         ils sont légion à être reliés par l’amour.

  Ils puisent aux sources de la vie, et, ensemble, cheminent avec tes enfants meurtris.

  Seigneur, donne à tous tes serviteurs d’avancer en frères et sœurs

         sur Ta route, vers le bonheur.

Hubert Renard


Tu nous connais :

nous sommes fragiles et forts,

façonnés de petitesse et de grandeur,

pleins de bonté et si lourds lorsqu'il s'agit de donner !

 

Donne-nous l'Esprit de Jésus :

ainsi aurons-nous le courage d'aimer

même si nos jours en sont déchirés !

 

Donne l'Esprit de Jésus à ton Église :

nous en sommes une partie vivante ;

qu'elle soit active en tous les lieux

où des vivants attendent

d'être secourus

dans l'esprit, le corps et le cœur !

 

 

A ce monde désorienté,

- nous en sommes une partie vivante -

parce que les raisons de vivre

se perdent dans les bruits de violence, d'intolérance et de souffrance,

donne l'Esprit

pour que reste,

brillante comme une lumière

placée au sommet de la montagne,

l'espérance

née de la parole de Jésus le Christ :

" Je suis avec vous

jusqu'à la fin des temps. "

 

Site Internet

 http://www.pastoralesante.org/


Reste avec moi, Seigneur,

car il nécessaire de t'avoir présent

pour ne pas t'oublier :

tu sais avec quelle facilité je t'abandonne.

 

Reste avec moi, Seigneur,

parce que je suis faible :

j'ai besoin de ta force pour ne pas tomber,

sans toi je suis sans ferveur.

 

Reste avec moi, Seigneur,

parce que tu es ma lumière :

montre-moi ta volonté

pour que j'entende ta voix et te suive.

 

Reste avec moi pour que je te sois fidèle :

si pauvre que soit mon âme,

elle désire être pour toi un lieu de consolation.

 

Reste avec moi, Seigneur,

parce qu'il se fait tard et que le jour décline :

la vie passe, l'éternité approche

et il est nécessaire de refaire mes forces

pour ne pas m'arrêter en chemin.

 

Reste avec moi, Seigneur,

parce que j'ai besoin de toi

dans cette nuit de la vie et des dangers :

je ne demande pas les consolations divines,

parce que je ne les mérite pas,

mais le don de ta présence, oh oui !

 

Je te le demande, Seigneur,

reste avec moi

car c'est toi seul que je cherche,

ton amour, ta grâce, ton cœur, ton esprit :

je t'aime et ne demande d'autre récompense

que de t'aimer davantage.

 

Padre Pio (1887-1968), Capucin italien / Canonisé le 16 juin 2002

Site Internet : http://spiritualite2000.com/


Jésus le Christ, dès le commencement tu étais en Dieu. Venu parmi les humains, tu as rendu accessible l’humble confiance de la foi. Et le jour vient où nous pouvons dire : je suis du Christ, je suis au Christ.                              
Prière de Taizé 



Ô Dieu, notre Père du ciel,

nous Te remercions pour ce privilège merveilleux

de pouvoir T'adorer, Toi, le seul vrai Dieu de l'Univers. (...)

Garde-nous, nous T'en prions, en parfaite paix,

aide-nous à marcher ensemble,

à chanter et à vivre ensemble

jusqu'au jour où tous les enfants de Dieu,

Noirs, Blancs, Rouges et Jaunes,

se réjouiront en une seule humanité commune

dans le Royaume de Notre Seigneur Jésus-Christ. Amen !

Martin Luther King

 


 

2011

 

Jésus, fils de la Vierge Marie, à Noël tu nous offres le message de joie de ton Évangile. Qui écoute, qui accueille les dons de l’Esprit Saint, de jour comme dans les veilles de la nuit, découvre qu’avec une foi toute petite, avec presque rien, il a tout.

 

 

Prière de Taizé. Site Internet : http://www.taize.fr/fr


Temps de l’Avent, temps de confiance

 

Verbe fait chair pour tout sauver,

Tu es venu dans la faiblesse,

Marie t’offrit son espérance

Au nom du peuple de l’Alliance.

Nous communions à son désir

Et à sa foi.

 

Viendra le temps de ton retour,

Et sous l’éclat de ton visage

Vont disparaître les ténèbres

Qui nous dérobent la lumière.

Ô notre Juge, sauve-nous

En ce Jour là !

 

Dans l’entre deux, Seigneur Jésus,

C’est chaque jour, en grand silence,

Que tu surviens au cœur de l’homme,

Et ta présence le façonne.

Rends-nous capables d’accueillir

Ce don caché.

 

Maintiens en nous le souvenir

De ta venue et de ton œuvre,

Et, peu à peu, avec patience,

Imprime en nous ta ressemblance.

Que ton amour nous trouve prêts

Au Jour nouveau.

Sœur Marie-Pierre (Commission Francophone Cistercienne, 2010)

Site Internet : http://www.cfc-liturgie.fr/


Allons, courage ! Fuis un peu tes occupations,

dérobe-toi un moment au tumulte de tes pensées !

          

Rejette maintenant tes lourds soucis et laisse de côté tes tracas.

Donne un petit instant à Dieu et repose-toi un peu en lui.

 

Entre dans la chambre de ton esprit, bannis-en tout,

sauf Dieu ou ce qui peut t'aider à le chercher.

 

Ferme la porte et mets-toi à sa recherche.

 

À présent, parle, mon cœur, ouvre-toi tout entier et dis à Dieu :

" Je cherche ton visage; c'est ton visage, Seigneur, que je cherche … "

 

Saint Anselme de Cantorbéry ( 1033 – 1109 )

Site Internet : http://users.skynet.be/prier/


Seigneur, la terre où Tu t'es incarné

est aujourd'hui terre de violence, de haine et de division.

Pardonne notre indifférence.

Aide-nous à changer notre regard.

Inspire-nous des gestes de solidarité

en faveur de tous ceux qui souffrent.

Écoute les prières des croyants du monde entier

pour que soient entendus

ceux qui travaillent pour la paix.

 

Prière de Palestine

Site Internet : http://users.skynet.be/prier/


Dieu de notre enfance,

Toi dont nous avons appris le nom

dans le sourire de notre père

et de notre mère,

nous Te prions :

Garde-nous une âme d'enfant.

 

Dieu de notre adolescence,

Toi qui as créé l'ardeur de la jeunesse,

qui connaît ses désirs et ses folies,

nous Te prions :

Garde en nos cœurs

la fleur de l'espérance.

 

Dieu de notre maturité,

Toi qui appelles chaque homme

à faire fructifier les dons

que Tu as mis en lui,

nous Te prions :

Donne-nous la plénitude du Christ.

 

Dieu de notre vieillesse,

à l'heure où l'esprit perd son agilité,

où le corps s'engourdit,

nous Te prions :

Reste près de nous quand vient le soir.

Tu es notre Dieu d'éternité.

 

Père Lucien Deiss

 

Site Internet : http://users.skynet.be/prier/


 

Voici la foule immense

Des saints vêtus de blanc,

Tous rassemblés dans l’allégresse

Au festin du royaume des cieux.

 

Heureux les cœurs de pauvres,

Lavés de tout péché :

Ils ont reçu en héritage

Le Seigneur qu’ils aimaient sans le voir.

 

Pour eux plus de ténèbres,

Le Christ a resplendi ;

Il s’est levé, le seul visage

Espéré du profond de leur nuit.

 

Les larmes de détresse

Ne brûlent plus leurs yeux ;

Ils sont finis les jours de peine,

Ils vivront dans l’amour près de Dieu.

 

Jamais ils ne sommeillent,

Jamais ne vient le soir ;

Sans fin s’élève leur louange

Vers celui qui les a rachetés.


 

Marie, je te vois et je te parle, toutes les grâces de Dieu emplissent ton esprit.

  Véritable amie de Dieu, ton cœur est beauté unique,

    Jésus, ton Fils, est aussi unique.

      Marie très sainte, maman de Dieu, quand nous tomberons dans la mort,

        nous pécheurs, prie à notre place.

 

  Traduction de la prière du " Je vous salue Marie " dans une des langues Papoues. En 2011, c’est avec les chrétiens d’Océanie que se déploie la Semaine Missionnaire.


 

Mon Père,

Je m'abandonne à toi,

fais de moi ce qu'il te plaira.

 

Quoi que tu fasses de moi,

je te remercie.

 

Je suis prêt à tout, j'accepte tout.

Pourvu que ta volonté

se fasse en moi, en toutes tes créatures,

je ne désire rien d'autre, mon Dieu.Je remets mon âme entre tes mains.

 

Je te la donne, mon Dieu,

avec tout l'amour de mon cœur,

parce que je t'aime,

et que ce m'est un besoin d'amour

de me donner,

de me remettre entre tes mains,

sans mesure,

avec une infinie confiance,

car tu es mon Père.

 

Prière d’abandon de Charles de Foucauld


Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour ;

la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses oeuvres.
Du Psaume 144


 

De chacun, le Christ attend un accueil.

Si tu ne parviens pas à lui donner de réponse, il respecte ton silence.

Quand tu l'accueilles, par l'Esprit Saint, il crée au-dedans de toi une communion intime avec Lui.

Dans l'étonnement d'une communion, au tréfonds de ton âme, il se loge.

Sa présence est aussi claire que ta propre existence.

Il t'arrive d'en douter ?

Se creuserait-il en toi comme des trous d'incrédulité ?

Tu n'es pas sans fidélité pour autant.

Le doute parfois, n'est qu'un revers de la foi.               Frère Roger, de Taizé


 

Tu es belle, ô Marie,

toi le reflet du cœur de Dieu.

 

Ton visage est celui d'une mère

où se reflète la tendresse de Dieu.

 

Et ce visage blotti contre le tien

dit l'élan de confiance éperdu

qui jette l'enfant contre sa mère.

 

Ce visage est celui de Jésus, ton enfant,

dont tu es le trône dans les cieux

comme tu en as été le havre sur la terre.

 

Ces joues l'une contre l'autre

vibrent mystérieusement

du battement de deux cœurs à l'unisson.

 

Mais ce visage

qui cherche place et refuge contre le tien,

c'est celui de chacun d'entre nous.

 

 

Site Internet : http://users.skynet.be/prier/


 

 

Quel est ce signe dans le ciel ?

Voici la femme,

La Mère des vivants, Ève nouvelle

Qui met au monde le Fils de l’homme.

 

Quel est ce signe dans le ciel ?

Voici Marie,

La fille de Sion, Arche d’Alliance

Qui nous précède dans notre exode.

 

 

 

Quel est ce signe dans le ciel ?

Voici l’Église,

L’Épouse de L’Agneau, née de la Pâque

Pour elle s’ouvre le temps des noces.

 

Commission Francophone Cistercienne, 2006

Sœur Marie-Paule ; http://www.cfc-liturgie.fr


 

La paix du cœur

 

        Dans la paix du cœur se dissipent les inquiétudes sur soi-même et tu vas jusqu'à découvrir à quel point tu te réalises dans une vie donnée. Tu t'interroges : mais où est la source à laquelle puiser un tel élan ? Elle est dans la mystérieuse présence d'un amour.

                                  

        Le plus important pour toi est de découvrir que Dieu t'aime. Là est la source. Et son amour est présence et pardon. Il t'aime, même si tu penses ne pas l'aimer. Et viendra un jour où tu lui diras : je t'aime, peut-être pas comme je voudrais, mais je t'aime ...

                                  

        Par son Esprit Saint, le Ressuscité traverse, pour le transfigurer, même le plus déconcertant en toi. Les pessimismes que tu portes sur toi-même se dissolvent. Fais la chasse aux impressions sombres que peut secréter l'imagination. Et s'éclaire la paix du cœur.

        Chante mon âme : je suis au Christ, je suis du Christ ! Imperceptible changement au-dedans, la transfiguration de l'être se poursuit au long de l'existence. Elle donne de vivre dans le moment présent, elle fait de chaque jour un aujourd'hui de Dieu. Déjà sur la terre, elle est le commencement de la Résurrection, le début d'une vie qui n'a pas de fin.

                                  

        Pensais-tu qu'en toi le sable d'un désert avait recouvert l'amour ? Des déserts intérieurs, il y en a. Mais est-il nécessaire de s'y arrêter ? Sur une terre aride fleurit l'amandier. Et s'il y avait moins de déserts qu'on le suppose ?

                                  

Frère Roger, extrait de la Lettre de Russie, Taizé, 1989


 

Ô amour pur, sincère et parfait!

Ô lumière substantielle !

 

Éclaire-moi pour que je reconnaisse

ta lumière et perçoive ton Amour ;

donne-moi ta lumière

afin que je voie tes entrailles paternelles.

 

Mon Dieu, donne-moi un cœur pour t'aimer

et des yeux pour te voir ;

donne-moi des oreilles pour entendre ta voix

et des lèvres pour parler de toi.

 

Donne-moi le goût pour t'apprécier,

l'odorat pour sentir ton parfum ;

donne-moi des mains pour te toucher

et des pieds pour te suivre.

 

Sur la terre et dans le ciel

je ne désire que toi, mon Dieu !

Tu es mon seul désir, ma consolation,

la fin de toutes angoisses

et souffrances.

 

Je ne cherche que toi,

en toi seul est ma joie et ma béatitude,

dans le temps,

et comme je l'espère,

dans l'éternité.

 

Saint Tikhon de Zadonsk (1724-1783)


 

Pose sur nous ton regard, Jésus de Galilée :

Près du rivage

Tu venais marcher,

Voix de terre lointaine

Au bord d'un monde qui s'éveille,

Verbe à l'homme envoyé !

    

    Tu as semé ici-bas

    Un peu de ta clarté :

    Toi le visage de l'humanité,

    Tu éclaires le monde

    Et portes l'ombre en ta prière,

    Toi, le Fils premier-né !

 

Commission Francophone Cistercienne, 2000 ;

 

La nuit aussi brillera

Si Dieu vient l'habiter …

Il n'est de Pâque

Sans l'obscurité :

Tu es mort comme un pauvre,

Confiant ton souffle aux mains du Père,

Toi, le Fils bien-aimé !

    

    Que telle soit notre part

    Au jour d'éternité :

    Sur le rivage

    Te voir approcher,

    Et dans l'aube nouvelle,

    Être avec toi la joie du Père,

    Nous, les fils pardonnés.

 

Frère David ; http://www.cfc-liturgie.fr


 

Tu es le Seigneur des vacances, pas seulement des vacances scolaires ou de congés payés !

Non ! Le Seigneur de la vacance, du vide.

 

Nous, nous aimons les vacances pour faire le plein d’énergie, de santé et de bonne humeur.

 

Nous disons que la vie quotidienne nous épuise, nous vide.

En fait, notre cœur n’est pas souvent vacant pour être à ton écoute.

Le travail, les soucis, les détresses y sont des locataires encombrants.

 

Pour emménager dans notre cœur, tu voudrais bien, Seigneur, qu’il y ait un peu de place, un peu de vide.

 

Si nous voulons faire le plein de ton amour, il nous fait vider les gêneurs, les empêcheurs d’aimer, les replis sur soi, les regards

venimeux, les méfiances égoïstes.

 

Toi Seigneur, qui attends la moindre vacance pour t’installer aux cœurs des hommes, aide-nous à rentrer en vacances.

Sois le Seigneur de l’éternel été, donne-nous la plénitude de ta tendresse.

 

http://blainville.saintdominique.pagesperso-orange.fr/i


 

 

Béni soit Dieu le Père d'éternité,

Du seuil de sa maison il guette,

Et ses mains s'offrent à la quête

De ses enfants perdus et retrouvés.

Tout l'univers il l'a remis

Au Fils et à l'Esprit,

Et ses deux mains n'auront qu'un seul

immense ouvrage :

Nous porter jusqu'au secret de son

visage.

 

Louange au Fils, lumière de vérité,

En lui l'amour de Dieu se donne

Espace ouvert, pays sans bornes,

Mais dont la croix toujours marque l'entrée.

Tout son désir, en s'oubliant,

C'est d'être seulement

La source de l'Esprit et le reflet du Père

Pour les hommes qui perçoivent son mystère.

 

Chantons l'Esprit, fontaine de liberté,

Il est, dans notre cœur, murmure

De l'eau qui lave et transfigure

Ceux qui vivront un jour ressuscités.

Tout son désir, en s'oubliant,

C'est d'être seulement

Totale transparence au Père dans sa gloire,

Et présence de Jésus en sa victoire.

 

Commission Francophone Cistercienne

Frère Pierre-Yves ©CNPL


 

Qui es-tu, douce lumière, qui me remplis et illumines la ténèbre de mon cœur ?

Comme la main d'une mère, tu me conduis  et, si tu me lâchais, je ne saurais faire un pas de plus.

Tu es l'espace enveloppant mon être et l'abritant en toi.

Le rejetterais-tu, il coulerait à pic dans l'abîme du néant d'où tu le tiras pour l'élever vers la lumière.

Toi, qui m'es plus proche que je ne le suis moi-même, qui m'es plus intérieur que mon propre cœur,

et pourtant insaisissable, inconcevable, au-delà de tout nom, Saint-Esprit, éternel Amour !

 

Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix

Edith Stein, morte à Auschwitz en 1942

http://users.skynet.be/prier/


Esprit de Dieu, Esprit Seigneur,

Dont la bonté couvre la terre,

Feu procédant du Père et du Fils,

Tu donnes ta force à tout vivant.

 

Sur les disciples, aux temps derniers,

Tu fis descendre ta lumière :

Viens, purifie le cœur des croyants

Et rassemble-les en un seul corps.

 

 

Ceux que ta grâce a recréés

Dans les eaux vives du baptême,

Toi, le Consolateur attendu

Fais-leur porter fruit dans ta clarté !

 

Commission Francophone Cistercienne, 2008
Sœur Marie - http://www.cfc-liturgie.fr


Christ est parti sans nous quitter :

Le Fils de Dieu est glorifié.

Son absence partout nous accompagne.

 

Il est parti dans la nuée :

Qu’attendez-vous les yeux levés ?

Il est proche de nous quand il s’éloigne.

 

Il est parti pour instaurer

En nous l’étroite intimité.

Fixer le rendez-vous au ciel de l’âme.

 

Il est parti pour demeurer

Dans le grand corps d’humanité.

Son royaume est pour nous en héritage.

 

Il est parti, il est monté.

L’Esprit descend nous habiter.

Et le silence en nous dit son passage.

 

Commission Francophone Cistercienne, 2001 / Frère Gilles
http://www.cfc-liturgie.fr


Alléluia !

L’homme

Que son Dieu avait modelé

Au matin de la Genèse,

Le voici homme nouveau :

Christ est ressuscité, Alléluia !

  

  Alléluia !

  L’homme

  Que son Dieu avait appelé

  Au murmure de la brise,

  A reçu un nom nouveau :

  Christ est ressuscité, Alléluia !

 Alléluia !

 L’homme

 Que l’Agneau avait libéré

 D’une mort sans espérance

 Voit s’ouvrir les cieux nouveaux :

 Christ est ressuscité, Alléluia !

       

     Alléluia !

     L’homme

     Que Jésus avait éveillé

     De son souffle au soir de Pâques

     Fait monter le chant nouveau.

     Christ est ressuscité, Alléluia !

 

Commission Francophone Cistercienne, 2009

 

Sœur Marie-Paule ; http://www.cfc-liturgie.fr


 

Prière pour la Paix

 

Dieu de nos Pères, grand et miséricordieux,

Seigneur de la paix et de la vie, Père de tous.

 

Tu as des projets de paix et non d'affliction,

Tu condamnes les guerres

Et Tu abats l'orgueil des violents.

 

Tu as envoyé ton Fils Jésus

Pour annoncer la paix à ceux qui sont proches ou loin,

Pour réunir les hommes de chaque race et de chaque origine en une seule famille.

        

Écoute le cri unanime de tes Fils,

La supplication pleine de tristesse de toute l'humanité:

Plus jamais la guerre, aventure sans retour,

Plus jamais la guerre, spirale de deuil et de violence ;

Non à cette guerre qui est une menace pour tes créatures

Dans le ciel, sur la terre et la mer.

En communion avec Marie, la Mère de Jésus,

 

Nous te supplions encore:

Parle au cœur des responsables du destin des peuples,

Arrête la logique des représailles et de la vengeance,

Suggère par ton Esprit de nouvelles solutions,

Des gestes généreux et honorables,

Des possibilités de dialogue et de patiente attente,

Qui soient plus féconds que les rapides décisions de guerre.

Accorde à notre époque des jours de paix.

Plus jamais la guerre.

 

Amen.                                                 Bienheureux Jean-Paul II


 

Sur le chemin du Carême

 

        Pendant ce Carême 2011, le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement - Terre Solidaire nous propose un éclairage sur les Droits de l’Homme à la lumière de la Bible et de la foi chrétienne.

        La démarche spirituelle, enracinée dans la Parole de Dieu de chaque dimanche de Carême, est tournée vers la solidarité et le monde d’aujourd’hui.

 

        « Alors le Seigneur Dieu modela l’homme avec de la glaise du sol, il souffla dans ses narines une haleine de vie et l’Homme devint un être vivant. »

Genèse 2, 7-9

        Le récit de la création affirme que l’Homme est créé à l’image de Dieu, ce qui donne à chaque être humain la dignité d’être libre et d’exister.

        Pour Saint Thomas d’Aquin, de cette dignité découlent « des Droits et des Devoirs » que les encycliques des papes et l’engagement social de l’Eglise développent selon les contextes et les situations.

 

        « Pour l’Église, les droits fondamentaux sont en premier lieu fondés sur l’affirmation que l’Homme est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu.

        Dans l’Orient ancien, où seul le roi est à l’image de Dieu, cette affirmation revêt un caractère révolutionnaire en conférant à tout homme une dignité du simple fait d’être homme ou femme. », écrit Sœur Marie-Laure Dénès, Dominicaine, secrétaire nationale du service de l’Église Catholique " Justice et Paix - France ".

 

        Voici les questions offertes à la réflexion et à la prière de chacun pour cette première semaine de Carême :

- Quels sont les droits fondamentaux ?

        - Ne suis-je pas tenté de faire l’impasse sur certains droits ?

        - Y a-t-il en moi une tension entre droits et devoirs ?


 

Ô jour donné pour notre joie,

Levé, remis entre nos mains,

Toi, ô Dieu, qui nous enjoins,

D’en porter ensemble le poids,

 

Éclat tranchant de plein midi,

Jour écarté entre deux bras,

Offert par le Seigneur en croix,

Dont l’amour brûlant incendie,

Déploies ce jour, ô Dieu, en Toi.

Voici nos travaux et nos peurs,

Nos chants, nos peines, nos clameurs :

Reçois-les au cœur de ta joie.

 

Sœur Anne, 2010 ; Commission Francophone Cistercienne


 

Message de Benoît XVI pour la 19ème Journée Mondiale du Malade   ( extrait )

 

            ( … )   Dans la perspective de la rencontre de Madrid en août prochain, pour la Journée Mondiale des Jeunes, je voudrais aussi tourner ma pensée particulièrement vers les jeunes, et plus spécialement vers ceux qui vivent l'expérience de la maladie. Souvent, la Passion, la Croix de Jésus, font peur parce qu'elles apparaissent comme étant la négation de la vie.

        En réalité, c'est exactement le contraire ! La Croix est le "Oui" de Dieu à l'homme, l'expression la plus haute et la plus intense de Son amour, et la source d'où jaillit la vie éternelle. Cette vie divine a jailli du cœur transpercé de Jésus. Il est le seul qui soit capable de libérer le monde du mal et de faire se diffuser son Royaume de justice, de paix et d'amour auquel nous aspirons tous ( cf. Message pour la Journée Mondiale des Jeunes 2011, 3 ).

        Mes jeunes amis, apprenez à " voir " et à " rencontrer " Jésus dans l'Eucharistie, où il est réellement présent pour nous jusqu'à se faire nourriture pour le chemin ; mais sachez aussi le reconnaître et le servir dans les pauvres, les malades, les frères souffrants et en difficulté, qui ont besoin de votre aide ( cf. ibid., 4 ).

        A vous tous, les jeunes, qui êtes malades ou non, je redis l'invitation à créer des ponts d'amour et de solidarité, pour que personne ne se sente seul, mais proche de Dieu et faisant partie de la grande famille de Ses enfants ( cf. Audience générale, 15 novembre 2006 ).   ( … )


 

Message de Benoît XVI pour la 19ème Journée Mondiale du Malade   ( extrait )

 

( … ) A vous tous qui êtes malades et qui souffrez, je dis que c'est justement à travers les blessures du Christ qu'avec les yeux de l'espoir, que nous pouvons voir tous les maux qui affligent l'humanité. En ressuscitant, le Seigneur n'a pas enlevé au monde la souffrance et le mal, mais il les a vaincus à la racine.

        A la force du Mal, il a opposé la toute-puissance de son Amour. Et il nous a indiqué alors que le chemin de la paix et de la joie, c'est l'Amour : " Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres " (Jean 13,34). Christ, vainqueur de la mort, est vivant parmi nous !

        Et tandis qu'avec saint Thomas nous disons nous aussi : " Mon Seigneur et mon Dieu ! ", suivons notre Maître dans la disponibilité à donner notre vie pour nos frères (cf. 1 Jean 3,16) en devenant des messagers d'une joie qui ne craint pas la douleur, la joie de la Résurrection.

        Saint Bernard affirme : " Dieu ne peut pas pâtir, mais il peut compatir ". Dieu, la Vérité et l'Amour en personne, a voulu souffrir pour nous et avec nous ; il s'est fait homme pour pouvoir com-patir avec l'homme, réellement, dans la chair et dans le sang.

        Alors, dans toute souffrance humaine Quelqu'Un est entré, qui partage la souffrance et la patience; dans toute souffrance, se diffuse la consolation, la consolation de l'amour qui vient de Dieu qui participe, pour faire surgir l'étoile de l'espérance ( cf. Lettre encyclique. Spe salvi, 39 ).

        Chers frères et chères sœurs, je vous redis ce message pour que vous en soyez les témoins à travers votre souffrance, votre vie et votre foi. ( … )


 

Message du pape Benoît XVI pour le 16 janvier 2011, 97ème journée mondiale du migrant et du réfugié : « une seule famille humaine »

 

       La Journée mondiale du migrant et du réfugié offre l'occasion, pour toute l'Église, de réfléchir sur un thème lié au phénomène croissant de la migration, de prier afin que les cœurs s'ouvrent à l'accueil chrétien et d'œuvrer afin que croissent dans le monde la justice et la charité, piliers de l'édification d'une paix authentique et durable. « Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres » ( Jn 13, 34 ) est l'invitation que le Seigneur nous adresse avec force et nous renouvelle constamment: si le Père nous appelle à être des fils bien-aimés dans son Fils préféré, il nous appelle aussi à nous reconnaître tous comme frères dans le Christ.

 

       De ce lien profond entre tous les êtres humains découle le thème que j'ai choisi cette année pour notre réflexion: « Une seule famille humaine », une seule famille de frères et sœurs dans des sociétés qui deviennent toujours plus multiethniques et interculturelles, où les personnes de diverses religions aussi sont encouragées au dialogue, afin que l'on puisse parvenir à une coexistence sereine et fructueuse dans le respect des différences légitimes. ( … )

 

       Le chemin est le même, celui de la vie, mais les situations que nous traversons sur ce parcours sont différentes: beaucoup de personnes doivent affronter l'expérience difficile de la migration, dans ses différentes expressions: intérieures ou internationales, permanentes ou saisonnières, économiques ou politiques, volontaires ou forcées. Dans divers cas, le départ de son propre pays est provoqué par différentes formes de persécutions, de sorte que la fuite devient nécessaire.

 

       De plus, le phénomène même de la mondialisation, caractéristique de notre époque, n'est pas seulement un processus socio-économique, mais comporte également « une humanité qui devient de plus en plus interconnectée », dépassant les frontières géographiques et culturelles.

             

       A ce propos, l'Église ne cesse de rappeler que le sens profond de ce processus historique et son critère éthique fondamental découlent précisément de l'unité de la famille humaine et de son développement dans le bien ( cf. Benoît XVI, Enc. Caritas in Veritate, n° 42 ). Tous, appartiennent donc à une unique famille, migrants et populations locales qui les accueillent, et tous ont le même droit de bénéficier des biens de la terre, dont la destination est universelle, comme l'enseigne la doctrine sociale de l'Eglise. C'est ici que trouvent leur fondement la solidarité et le partage. (…)

 

       C'est à la lumière du thème « une seule famille », qu'il faut considérer de façon spécifique la situation des réfugiés et des autres migrants forcés, qui représentent une part importante du phénomène migratoire. A l'égard de ces personnes, qui fuient les violences et les persécutions, la Communauté internationale a pris des engagements précis. Le respect de leurs droits, ainsi que des justes préoccupations pour la sécurité et la cohésion sociale, favorisent une coexistence stable et harmonieuse. ( … )

 

       Cela signifie qu'il faudra aider ceux qui sont contraints de quitter leurs maisons ou leur terre à trouver un lieu où ils pourront vivre dans la paix et la sécurité, travailler et assumer les droits et les devoirs existant dans le pays qui les accueille, en contribuant au bien commun, sans oublier la dimension religieuse de la vie. ( … )


 

Chers frères et sœurs,

 

En ce premier angélus de 2011, je vous adresse à tous mes vœux de paix et de bien en les confiant à l’intercession la Très sainte Vierge Marie, que nous célébrons aujourd’hui en tant que Mère de Dieu. ( … )

                                  

        En nous donnant Jésus, Dieu nous a tout donné : son amour, sa vie, la lumière de la vérité, le pardon des péchés ; il nous a donné la paix. Oui, Jésus-Christ est notre paix (cf. Ep. 2,14). Il a apporté au monde la semence de l’amour et de la paix, plus forte que la semence de la haine et de la violence ; plus forte parce que le Nom de Jésus est au-dessus de tout autre nom, contient toute la seigneurie de Dieu, comme le prophète Michée l’avait annoncé : « Et toi, Bethléem (…),  c’est de toi que je ferai sortir celui qui doit gouverner (…). Il se dressera et il sera leur berger par la puissance du Seigneur, par la majesté du nom de son Dieu (…). Lui-même, il sera la paix ! (5, 1-4). »

                                  

        C’est pourquoi, devant l’icône de la Vierge Mère, l’Eglise demande à Dieu en ce jour, par Jésus-Christ, le don de la paix : c’est la Journée mondiale de la Paix, une occasion propice pour réfléchir ensemble aux grands défis que notre époque pose à l’humanité. L’un d’eux, dramatiquement urgent de nos jours, est celui de la liberté religieuse ; c’est pourquoi, j’ai voulu cette année consacrer mon message à ce thème : « Liberté religieuse, chemin de la paix ».

                                  

        Nous assistons aujourd’hui à deux tendances opposées, deux extrêmes tous deux négatifs : d’un côté le laïcisme, qui, de façon souvent sournoise, marginalise la religion pour la confiner à l’intérieur de la sphère privée ; de l’autre, le fondamentalisme, qui au contraire voudrait l’imposer à tous par la force.

                                  

        En réalité, « Dieu appelle à lui l'humanité dans un dessein d'amour qui, alors qu'il concerne la personne tout entière dans sa dimension naturelle et spirituelle, exige d'y répondre en termes de liberté et de responsabilité, de tout son cœur et de tout son être, individuel et communautaire » Quand la liberté religieuse est reconnue, la dignité de la personne humaine est respectée à sa racine même, et, par une recherche sincère du vrai et du bien, la conscience morale est fortifiée ainsi que les institutions mêmes et la coexistence pacifique. C’est pour cela que la liberté religieuse est une voie privilégiée pour construire la paix.

                                  

        Chers amis, tournons à nouveau notre regard vers Jésus dans les bras de Marie, sa Mère. En regardant vers lui, qui est le « Prince de la paix » (Isaïe 9, 5), nous comprenons que la paix ne s’atteint pas par les armes, ni par le pouvoir économique, politique, culturel ou médiatique. La paix est l’œuvre de consciences qui s’ouvrent à la vérité et à l’amour. Que Dieu nous aide à avancer sur cette voie, en cette année nouvelle qu’il nous donne de vivre.

         Paroles du Pape Benoît XVI à l’Angélus du 1er janvier 2011


 

Comme des pèlerins au seuil de leur voyage voici nos mains offertes pour te donner nos vies.

La porte grande ouverte sur le chemin des jours nous voulons avec toi partir à l’aventure.

Où tu nous conduiras nous ne le savons pas l’épreuve bien souvent nous voile l’horizon.

Tu es maître du vent, tu commandes aux tempêtes et ta présence toujours apaise notre peur.

L’étoile de Noël brillant au ciel de nuit nous invite à te suivre jusqu’à l’aube de Pâques.

Que ton amour pour nous nous habille de confiance ton pardon est plus fort que toutes nos trahisons.

En marchant à ton pas sur les sentiers des hommes nous serons messagers des noces à venir.

 

Claude Brehm http://www.spiritualite2000.com


 

En chemin pour cette année 2011 Tout comme les mages se sont faits pèlerins, que nous puissions avancer en cette année aux chemins de confiance que la parole libère.

La route a bien des pièges, Hérode est d’aujourd’hui ! Mais que la paix et l’espérance éclairent vos pas …

 

Jean-Pierre Oddon -Embrun


2010

 

Ô Verbe ! Ô Christ !

Que tu es beau !

Que tu es grand !

Qui saura te connaître ?

Qui pourra te comprendre ?

 

Fais ô Christ,

Que je te connaisse et que je t’aime !

Puisque tu es la lumière,

Laisse venir un rayon de cette divine lumière sur ma pauvre âme,

afin que je puisse te voir

et te comprendre.

Mets en moi une grande foi en toi,

afin que toutes tes paroles

soient pour moi autant de lumières

qui m’éclairent

et me fassent aller à toi et te suivre

dans toutes les voies de la justice

et de la vérité.

 

Ô Christ ! Ô Verbe !

Tu es mon Seigneur et mon seul

et unique Maître.

Parle, je veux t’écouter

Et mettre ta parole en pratique.

Je veux écouter ta divine parole

parce que je sais qu’elle vient du ciel.

Je veux l’écouter, la méditer, la mettre en pratique,

Parce que, dans ta parole,

il y a la vie, la paix et le bonheur.

Parle Seigneur

Tu es mon Seigneur et mon Maître,

Et je ne veux écouter que toi.

 

Antoine Chevrier, (1826 – 1879), prêtre à Lyon, béatifié par Jean-Paul II en 1986, fondateur de l’Institut des prêtres du Prado auquel appartenait le père Jules Reymond


Temps de l’Avent

 

Verbe fait chair pour tout sauver,

Tu es venu dans la faiblesse,

Marie t’offrit son espérance

Au nom du peuple de l’Alliance.

Nous communions à son désir

Et à sa foi.

    

  Viendra le temps de ton retour,

  Et sous l’éclat de ton visage

  Vont disparaître les ténèbres

  Qui nous dérobent la lumière.

  Ô notre Juge, sauve-nous

  En ce Jour là !

Dans l’entre deux, Seigneur Jésus,

C’est chaque jour, en grand silence,

Que tu surviens au cœur de l’homme,

Et ta présence le façonne.

Rends nous capables d’accueillir

Ce don caché.

    

  Maintiens en nous le souvenir

  De ta venue et de ton œuvre,

  Et, peu à peu, avec patience,

  Imprime en nous ta ressemblance.

  Que ton amour nous trouve prêts

  Au Jour nouveau.

 

Commission Francophone Cistercienne

Sœur Marie-Pierre, 2010

Site Internet : http://www.cfc-liturgie.fr/


Pour notre Roi, nul autre trône que celui de la Croix où il fut élevé.

Voyez comment s’est abaissé le Messie crucifié.

 

Pour notre Roi, nul autre sceptre que celui d’un roseau entre ses mains liées.

Voyez comme on fait du Berger un Agneau immolé.

 

Pour notre Roi, nulle autre pourpre Que celle de son sang, son précieux sang versé.

Voyez comment s’est dépouillée cette humble majesté.

 

Pour notre Roi, nul autre règne Que celui de l’amour vainqueur de nos péchés.

Voyez comment est exalté le Messie crucifié.

 

Frère Gilles / Site Internet de la Commission Francophone Cistercienne : http://www.cfc-liturgie.fr/


 

Seigneur, sur les cinq continents, en haine de la foi, tant de chrétiens sont menacés, persécutés. Signes de contradiction, animés du seul désir d’aimer, ils meurent pour toi qui es l’Amour.

Nous te prions pour eux, accueille-les auprès de toi. Nous te confions aussi leurs persécuteurs, aveuglés par la haine et la violence. Que le sacrifice et le pardon de leurs victimes les mènent sur un chemin de conversion.

Vierge Marie, toi qui la première éprouvas dans ta chair le glaive, invoque pour nous l’Esprit de force, qu’il éloigne de nous la peur, la honte, la lâcheté, qu’il renouvelle notre foi et nous donne le désir de témoigner, en toutes circonstances, que le Christ est Seigneur. Amen !    

 

Cette prière des martyrs d’aujourd’hui est proposée par l’association « Aide à l’Église en Détresse ;
site Internet : http://www.aed-france.org/


 

Le 1er novembre nous prions avec " tous les saints " …

 

Tous les saints et les saintes inconnus, qu'on ne fête qu'à la Toussaint,

Tous les saints martyrs d'autrefois, tous les saints martyrs d'aujourd'hui,en tout endroit du monde,

Tous les saints qui êtes au ciel pour avoir fait simplement, mais de tout votre cœur, votre labeur,

Tous les saints et saintes morts au champ d'honneur du travail,

Tous les saints et saintes qui êtes au ciel pour vous être aimés de tout cœur dans le mariage, et pour avoir élevé une famille,

Toutes les saintes femmes qui êtes au ciel pour avoir fait simplement, mais de tout votre cœur, votre ménage,

Tous les saints qui êtes au ciel pour avoir donné sans compter,

Tous les saints qui êtes au ciel pour avoir évité de vous faire remarquer, et êtes restés simplement à votre place,

Tous les saints et saintes méconnus, qu'on a méprisés ou accusés,

Tous les saints et saintes qui vous êtes ignorés,

Tous les saints et saintes que nous avons connus et qui ont vécu parmi nous,

Tous les saints qui savez les efforts qu'il faut faire pour sortir de l'ornière,

Tous les saints qui n'avez fait dans votre vie rien d'extraordinaire, mais qui avez mis dans chaque action tellement d'amour,

                                                                       

Priez avec nous !                        Père Henri Gaudin ; Site Internet : http://www.eglise.catholique.fr/


 

Seigneur, apprends-moi l’art des petits pas.

Je ne demande pas de miracles ni de visions,

Mais je demande la force pour le quotidien !

 

Rends-moi attentif et inventif pour saisir

Au bon moment les connaissances et expériences

Qui me touchent particulièrement.

           

Affermis mes choix

Dans la répartition de mon temps.

Donne-moi de sentir ce qui est essentiel

et ce qui est secondaire.

                       

Je demande la force, la maîtrise de soi et la mesure,

Que je ne me laisse pas emporter par la vie,

Mais que j’organise avec sagesse

Le déroulement de la journée.

           

Aide-moi à faire face aussi bien que possible

A l’immédiat et à reconnaître l’heure présente

Comme la plus importante.

 

Donne-moi de reconnaître avec lucidité

Que la vie s’accompagne de difficultés, d’échecs,

Qui sont occasions de croître et de mûrir.

 

Fais de moi un homme capable de rejoindre

Ceux qui gisent au fond

Donne-moi non pas ce que je souhaite,

Mais ce dont j’ai besoin.

Apprends-moi l’art des petits pas !                     D’après Antoine de Saint Exupéry / Site Internet : http://spiritualite2000.com/


 

Père, garde moi, le goût de vivre, de jubiler pour Toi.

 

Que la nostalgie, la fatigue, la morosité, le manque d'élan soient évacués,

pour laisser place à l'éblouissement,

à une ouverture du cœur

à toutes choses saintes,

amicales, généreuses (….)

 

Que la porte du cœur, généralement entrouverte, soit poussée

et que Tu viennes chez Toi, dans l'essence même de notre être.

 

Visite, occupe, assainis tous les recoins !

Fais sauter les gonds,

que rien ne Te soit dissimulé.

 

Que le soleil que Tu es

fasse le grand ménage printanier.

Installe-toi, occupe Ta maison,

 

Tu es là,

Seigneur, chez Toi.

Viens, entre, vite, vite !

 

Michael Lonsdale /  " Oraisons ", Actes Sud, le souffle de l'Esprit, mai 2000


 

Dieu de miséricorde, à la suite des Apôtres et de la Vierge Marie,

tu nous prépares à nous abandonner en toi,

dans la confiance et dans l’amour.                     Frère Roger, Taizé


 

Avance malgré ta lourdeur, avance en dépit de ta douleur.

La vie pour toi semble être un chemin  de croix et tu veux faire une croix sur ta condition.

Tu pleures et tu te demandes le sens de ta vie car tout semble s'écrouler autour de toi.

L'horizon qui paraissait livide est devenu sombre et quelque fois tu doutes de l'agir de Dieu dans ta vie.

Avance dans la confiance car Dieu te regarde avec confiance.

Ta forteresse c'est son regard et ta richesse c'est son amour.

 

Kabran Aney Geoffroy, Côte d’Ivoire

http://users.skynet.be/prier/


Prière de jeunes sœurs Trinitaires de Madagascar

 

Seigneur, je Te rends grâce

d'avoir mis ce fort désir de paix

au cœur de mes sœurs et de mes frères,

comme une étoile à l'horizon de notre histoire.

                 

      Seigneur, je Te rends grâce d'avoir tracé,

      pour les hommes de tous les temps

      et de tous les pays,

      à travers l'obscurité de la violence,

      de l'aveuglement et de l'orgueil,

      un même chemin de lumière.

 

            Seigneur, je Te rends grâce pour l'espérance

            qui réchauffe nos cœurs :

            un jour, les hommes sauront s'accueillir,

            se faire confiance, s'écouter.

            Un jour, les paroles seront droites                      Mgr Desmond Tutu,

            et les traités signés seront respectés.                       Afrique du Sud

                                   

Site Internet : http://users.skynet.be/prier/

 

        Un site Internet animé par Antoine Soubrier, ancien secrétaire de la Maison Épiscopale de Gap, actuellement coopérant avec son épouse en Afrique du Sud, propose une approche de l’Église Catholique sur la Coupe du Monde de Football.

        Pour certains d’entre vous, l’Anglais ne sera pas un inconvénient pour découvrir ce site : http://www.churchontheball.com/

Prière de jeunes sœurs Trinitaires de Madagascar


 

Nous Te remercions Seigneur de nous avoir appelées depuis le jour de notre baptême pour être tes filles et tes collaboratrices à chaque instant de notre vie et pour vivre en ta présence.

Sans Toi, nous ne pouvons rien faire, Seigneur. Accorde-nous ta grâce et ouvre assez large notre cœur pour T’accueillir dans les événements de notre vie. Augmente en nous la Foi.

Donne-nous l’amour, la grâce de penser à Toi à tout moment en accomplissant avec Jésus ta Sainte Volonté là où Tu nous enverras, dans les événements de notre vie, avec l’aide de ton Esprit.

Accorde-nous de vivre notre consécration selon ton bon plaisir. Ô Adorable Trinité, Père trois fois Saint, nous Te louons, nous T’adorons, nous Te glorifions et nous Te rendons grâce toujours et à jamais, pour toutes les grâces que nous avons reçues pendant 350 ans dans notre Congrégation.

Nous Te disons MERCI !

        Pour toutes les grâces que nous avons rejetées par notre infidélité à ton amour et à la Mission rédemptrice que tu nous as confiée, Seigneur, nous Te demandons pardon Père, Fils et Saint Esprit.

        Arrache le mal de nos cœurs, Seigneur, et change nos cœurs de pierre en cœurs de chair. Délivre-nous de l’enchaînement de l’orgueil et de la jalousie de Caïn.

        Remets notre âme dans ta miséricorde, Toi qui nous offres sans cesse ta Parole et ton Amour.

        Aide-nous à accepter notre condition d’homme pour accueillir ta Sainte Vie, Vivre de ta Vie à l’exemple de Marie, et suivre ton chemin dans la vérité qui est liberté.

        Amen !


 

Seigneur Jésus,

donne-nous le sens de ta présence, fais-nous réaliser ton action.

A tes disciples, tu as voulu te montrer,  les initier à ton mystère, les habituer à ton absence.

 

Donne-nous le sens de ta présence, fais-nous réaliser ton action.

 

Si tu n'étais pas parti, l'Esprit ne serait pas descendu : Il vient te rendre présent à tous.

 

Donne-nous le sens de ta présence, fais-nous réaliser ton action.

Qui te sent présent doit rendre grâces.

Qui t'a perdu ne doit pas désespérer.

S'il te cherche, c'est que tu es là.

 

Cardinal John Henry Newman 1801 – 1890

http://users.skynet.be/prier/


La pierre qui fermait le tombeau a été enlevée ; plus rien n'obscurcira notre foi.

 

Le tombeau est vide ; une absence pour dire une infinie présence, le Seigneur est ressuscité !

 

Le Christ a souffert pour habiter nos souffrances.

Il est mort pour nous accompagner jusque dans nos tombeaux et nous en libérer.

Il est ressuscité pour que sèchent nos larmes ; pour que le poids de nos croix de deuil, de souffrance, de péché, soit allégé ; pour que s'ouvrent les portes de l'Espérance.

 

Les bouleversants Alléluia nous conduisent aux franges de l'indicible, là où toute forme d'écriture le cède à jamais à la musique silencieuse.

 

Marie-Hélène Renaut ; http://users.skynet.be/prier/


 

Gloire à Toi, le Ressuscité, gloire à Toi, le Vivant, le Premier et le Dernier,

Toi, en qui nos vies prennent assise. Toi, le socle, la pierre angulaire.

Nos jours sont fragiles et fébriles, usés par d'innombrables quêtes. Donne-nous le silence et la paix, au-delà de l'éphémère de nos jours et de nos tracas.

Donne-nous la soif de la quête infinie de Toi, le Vivant, le Ressuscité,

pour les siècles des siècles.                    André Beauchamp ; http://users.skynet.be/prier/


Prière de Carême

 

Seigneur,

toi qui sais reconnaître

l'aimable en chacun

d'entre nous,

toi qui sais voir la lumière au-delà de

nos ombres

parce que tu es aimable, parce que tu es lumière,

permets-moi, au cours de ce Carême,

de t'offrir le jeûne de tout jugement, de toute critique.

 

Permets-moi de t'offrir la privation,

l'abandon, le lâcher-prise des idées toutes faites et de cet incessant désir d'avoir raison.

Permets-moi, Seigneur, d'atteindre ce calme sommeil de la pensée où je puisse cheminer vers cet espace intérieur qui laisse en moi toute la place à ta Présence, à ton Silence.

 

Toi qui, même si notre cœur venait à nous condamner, ne nous condamne pas parce que tu es plus grand que notre cœur et connais toute chose ... apprends-moi le jeûne des paroles qui ne sont pas de bienveillance et de douceur.

 

Alors, ma bouche sera prête à célébrer ta louange en toute occasion.

 

Site Internet : http://users.skynet.be/prier/


 

 

Un peu de cendres et beaucoup de lumière,

Dieu nous appelle au secret de sa nuit.

Un peu de cendres et beaucoup de lumière,

         Dans le désert habité par l´Esprit.             Claude Bernard

Alors que tu te crois seul avec tes soucis ou ta maladie,

beaucoup sont avec toi au service de la vie.

Des mains ouvertes te sont offertes :

mains qui s’élèvent, mains qui élèvent,

mains des médecins et des voisins qui prennent soin,

mains du cœur, mains de frères et sœurs,

et aussi mains du Seigneur.

                  

Écoute, il te dit :

malgré ton corps ou ton cœur endolori,

affronte le monde ou la haute mer,

sois sans crainte et va vers tes frères,

car eux aussi, dans le tourbillon de la vie,

ont besoin de tendresse et d’amis.

 

Hubert Renard.    Site Internet :  http://www.sante.cef.fr/


 

Seigneur, elle est immense la peine de ton peuple en Haïti !

Nos frères étaient déjà éprouvés par la pauvreté que génère une implacable mondialisation. En ce jour, un séisme a frappé Port-au-Prince, une grande ville attachante et fragile. Nos liens franco-haïtiens sont intenses, marqués par l'histoire.

Nous te confions cette détresse effroyable. Donne-nous, Seigneur, une fraternité à la mesure du défi provoqué par cette catastrophe.

 

Mgr Bernard Podvin / Porte-parole de la Conférence des évêques de France, mercredi 13 janvier 2010

 

Dieu notre espérance, nous te confions les victimes du tremblement de terre en Haïti.

Déconcertés par l’incompréhensible souffrance des innocents, nous te demandons d’inspirer le cœur de ceux qui cherchent à apporter les secours si indispensables. Nous connaissons la foi profonde du peuple haïtien. Assiste ceux qui meurent, fortifie ceux qui sont abattus, console ceux qui pleurent, répands ton Esprit de compassion sur ce peuple tant éprouvé.

 

Frère Alois / église de la Réconciliation, Taizé / Dimanche 17 janvier 2010

                      

Ô Christ ressuscité, toi le compagnon de route des disciples d’Emmaüs, sois à notre côté sur la voie de la foi. Sur les chemins de la vie, à chaque rencontre, suscite en nous la compassion d’accueillir l’autre et d’être à l’écoute de son histoire.

Ravive notre désir d’annoncer ta Parole. Qu’elle illumine et brûle notre cœur de témoin.

Fais que ton Esprit Saint nous enseigne l’art d’expliquer les Ecritures, pour que les yeux s’ouvrent et te reconnaissent.

Accorde-nous le courage de nous rendre vulnérable, afin que les frères et les sœurs rencontrés puissent par nous te connaître et que nous puissions par eux te découvrir. Amen.


Du message du pape Benoît XVI pour la 96ème Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié ( 17 janvier 2010 ) : « Les migrants et les réfugiés mineurs »

 

        Chers frères et sœurs,

        La célébration de la Journée mondiale du migrant et du réfugié m'offre à nouveau l'occasion de manifester la sollicitude constante que l'Église nourrit à l'égard de ceux qui vivent, de différentes façons, l'expérience de l'émigration. Il s'agit d'un phénomène qui, comme je l'ai écrit dans l'encyclique « Caritas in veritate », impressionne en raison du nombre de personnes concernées, des problématiques sociales, économiques, politiques, culturelles et religieuses qu'il soulève, des défis dramatiques qu'il présente aux communautés nationales et à celle internationale.

        Le migrant est une personne humaine avec des droits fondamentaux inaliénables, qui doivent toujours être respectés par tous (cf. n. 62). Le thème de cette année - «Les migrants et les réfugiés mineurs» - touche un aspect que les chrétiens considèrent avec une profonde attention, se souvenant de l'avertissement du Christ, qui, lors du jugement dernier, considérera comme se référant à lui tout ce qui a été fait ou nié « à un seul de ces plus petits » ( cf. Mt 25, 40.45 ).

        Et comment ne pas considérer parmi les « plus petits » également les mineurs migrants et réfugiés ? Jésus lui-même, lorsqu'il était enfant, a vécu l'expérience du migrant car, comme le rapporte l'Evangile, pour fuir aux menaces d'Hérode, il dut se réfugier en Égypte avec Joseph et Marie ( cf. Mt 2, 14 )    

                                                                      

Suite du texte sur le site Internet : http://www.eglisemigrations.org/

Marie, à Nazareth, tu as voulu servir en toute humilité.

A Bethléem, le regard sur ton Fils était plein de douceur.

Avec Elisabeth, tu as su partager ta joie avec empressement.

Donne-nous le sens de l'humilité, de la douceur et du partage.

 

Marie, tu as cherché ton Fils et enfin tu l'as trouvé au Temple.

Tu as écouté sa Parole pour vivre dans la joie.

Donne-nous la sérénité pour chercher et écouter ton Fils.

 

Marie, à Cana, tu t'es souciée de la fête des hommes.

Au Calvaire, tu as accueilli la source de toute Vie.

Au pied de la Croix, tu t'es ouverte à tous les hommes.

Donne-nous la soif de vie, l'ouverture et le souci des autres !

Marie, fais de nous des jardiniers de l’Amour !

 

Marie, tu as été la jardinière de l'amour,

en cultivant tout ce qui fait fleurir le jour;

humilité, douceur, partage et sérénité,

ouverture aux Paroles de ton Fils et à l'humanité.

Fais de nous des jardiniers d'amour et d'espérance !

Que nos graines de violence deviennent semences de confiance !

 

Pierre Pythoud, Missionnaire du Sacré Cœur de Jésus

Site Internet : http://users.skynet.be/prier/


Prière pour la nouvelle année

 

Comme des pèlerins au seuil de leur voyage, voici nos mains offertes pour te donner nos vies.

   

La porte grande ouverte sur le chemin des jours, nous voulons avec toi partir à l’aventure.

                      

Où tu nous conduiras, nous ne le savons pas ; l’épreuve bien souvent nous voile l’horizon.

 

Tu es maître du vent, tu commandes aux tempêtes et ta présence toujours apaise notre peur.

 

L’étoile de Noël, brillant au ciel de nuit, nous invite à te suivre jusqu’à l’aube de Pâques.

 

Que ton amour pour nous nous habille de confiance ; ton pardon est plus fort que toutes nos trahisons.

 

En marchant à ton pas sur les sentiers des hommes, nous serons messagers des noces à venir.

 

Claude Brehm ; site Internet : http://spiritualite2000.com/


 

PRIÈRE DE GAZA, NOËL 2009

 

Seigneur, puissions-nous entendre le cri des victimes des conflits, en particulier aujourd’hui, ces voix qui s’élèvent de Gaza.

        Pardonne notre surdité, ouvre nos oreilles et nos cœurs à l’angoisse et à la détresse de notre prochain. Et nous nous associons à la prière de nos frères et sœurs de Gaza.

        Mais toi, Dieu, en qui nous faisons confiance, ne retiens pas ta bonne grâce loin de nous. Ne te tiens pas si loin. « Pourquoi te caches-tu dans les temps de détresse ? » ( Psaume 10,1 )

 

        Seigneur Jésus, quand tu es passé par Gaza, fuyant la menace de Hérode, nous te protégions. Nous te nourrissions. Nous réchauffions ton corps affaibli. De grâce, reviens à Gaza et aide-nous, donne-nous ta paix promise.

        N’oublie pas ton peuple : 200 catholiques, 3500 orthodoxes, 30 baptistes, 10 anglicans et un million et demi de musulmans.

 

        Aie pitié de nous, Dieu. Donne-nous la paix fondée sur la justice, croissance et charité. Fais-nous comprendre ces paroles : « Réjouissez-vous dans l’espérance. Endurez dans la détresse. Consacrez-vous assidûment à la prière. » ( Romains 12,12 )

        Renforce-nous dans nos détresses « afin que, par l’encouragement que nous recevons nous-mêmes de Dieu, nous puissions encourager ceux qui sont dans toutes sortes de détresses ! » ( 2 Corinthiens 1,4 )

 

        Seigneur, même si nous sommes assoiffés de paix et affamés de justice,

« qui nous séparera de l’amour du Christ ? La détresse, l’angoisse, la persécution, la faim, le dénuement, le péril ou l’épée ? » ( Romains, 8,35 )

 

       Nous sommes à toi. Sauve-nous !

 

        Seigneur de Paix, fais pleuvoir la Paix sur nous,

Seigneur de Paix, accorde la Paix sur notre terre,

        Aie pitié, Seigneur, de tout ton peuple

Mais ne nous laisse pas, Seigneur, dans l’inimitié à jamais !

 

Père Manuel Musallam, curé de Gaza pendant 14 ans, jusqu’en mai 2009

Bir Zeit, le 5 novembre 2009


Prières et vœux pour l’Avent et Noël 2009 à Bethléem

 

Pour la dixième année consécutive, les célébrations de Noël se dérouleront dans un climat très difficile pour les populations de la Terre Sainte. Près d’un an après l’attaque dont a été victime la population civile de la Bande de Gaza, des familles continuent de souffrir d’un blocus injuste et de l’indifférence du monde, en particulier de celle de l’Occident.

 

A Bethléem, un document théologique important, rédigé par des théologiens et des laïcs palestiniens, sera rendu public à la mi décembre. Il exprimera tout à la fois, à la lumière de la Parole de Dieu, l’humiliation et l’espérance des chrétiens de Palestine. Il constituera pour les chrétiens d’Europe, un véritable défi.

 

En écho à cette démarche, le mouvement d’Église " Pax Christi France" invite les individuels, les communautés, les Églises, les congrégations et les organisations du monde entier à envoyer à Bethléem, par courrier électronique, leurs prières et vœux pour l’Avent et Noël 2009.

Cet envoi constitue un moyen efficace de communiquer avec de nombreuses personnes qui attendent depuis longtemps un message d’espoir.

 

Vous pouvez faire parvenir vos messages et prières de Noël et pour la paix, par courrier électronique, avant le 25 décembre 2009 ( Noël occidental ) et / ou avant le 7 janvier 2010 ( Noël oriental ) : pax.christi-france@wanadoo.fr ; site Internet : http://paxchristi.cef.fr/ ; adresse postale : 5, rue Morère, 75014 Paris.

 

Vous pouvez aussi envoyer vos messages à l’association partenaire de Pax Christi à Bethléem, " Arab Educational Institute ", à l’adresse de courriel : aei@p-ol.com ; site Internet :  http://aeicenter.tripod.com/


 

2009

 

Dis-moi, Seigneur, de quoi sera fait demain,

mon demain à moi, celui de ceux que j'aime ?

Tous ces demains semés  d'espérances

qui attendent de germer, les vois-Tu,   Seigneur ?

 

Les vois-tu ces espérances enfouies au plus profond de nos jardins secrets, là où personne n'entre sinon Toi et Toi seul ?

Dis, les feras-tu éclore un jour nos espérances en graines, nos rêves, nos projets ?

 

De quoi sera fait demain ?

Après tout, qu'importe, puisque Ta présence, Seigneur, m'accompagnera au cœur de mes déserts, comme au plus fort de mes joies.

Ta présence qui m'invite déjà à vivre aujourd'hui comme pour mieux réaliser demain.

Non, ne me dis pas Seigneur de quoi demain sera fait.

Dis-moi seulement que Tu es là.

 

Rober Riber


 

Toi l’Éternel

qui es Amour

prends nos vies

 

et qu’elles flambent

soudain illuminant le noir

faisant ruisseler la lumière

consumant le mal

brûlant l’orgueil

des sans-pitié

et l’avarice,

 

séchant les larmes

mais d’abord

les transperçant

les bouleversant

des mille couleurs

de l’arc-en-ciel

 

Seigneur

prends nos vies

et qu’enfin accordées

elles chantent

à l’infini

sous la joie

frémissant

de Ta Vie.                     Abbé Pierre

 

"Dieu merci" Bayard Éditions / Centurion 1995


 

Prière pour la Semaine Missionnaire Mondiale 2009

 

Qui donc est le Très-Haut

Que nul n’a jamais vu sur notre terre ?

Comment crier de joie

S’il ne nous conduit pas vers son mystère ?

Dieu qui fais silence,

Montre-nous ton visage !

 

De ton amour la terre est pleine,

Ta Parole a créé l’univers ;

Ton Royaume a des fruits de justice,

Nous proclamons ton Évangile !

 

Qui donc est ce Dieu fort

Qui vient nous relever par sa puissance ?

Comment ne pas l’aimer,

Sans cesse lui parler en mots d’enfance ?

Dieu au nom de Père,

Montre-nous ton visage !

 

Qui donc est ce Dieu bon

Heureux de cheminer avec son peuple ?

Comment ne pas chanter

La joie d’être invité dans sa demeure ?

Dieu des sources vives,

Montre-nous ton visage !

 

Qui donc est ce Dieu grand,

Visible en Jésus Christ Seigneur et Maître ?

Comment ne pas vibrer

Quand il nous fait grandir dans sa lumière ?

Dieu qui nous libères,

Montre-nous ton visage !

 

Qui donc est ce Dieu saint

Pour mettre sur nos lèvres sa Nouvelle ?

Comment ne pas servir

Jésus le Serviteur toujours fidèle ?

Dieu qui nous appelles,

Montre-nous ton visage !

 

Claude BERNARD

 

  Je te salue, Marie de chez nous,

femme, ma sœur humaine,

par toi Dieu vient s'établir

dans la demeure terrestre.

   Avec toi, la terre des vivants

   devient le berceau de Dieu.

 

Je te salue, Marie de chez nous,

femme humble, ma sœur humaine,

par toi Dieu s'éloigne

du ciel de sa grande puissance.

    Avec toi, la terre des vivants

    devient le trône de Dieu.

 

Je te salue, Marie de chez nous,

femme de chaque jour,

ma sœur humaine,

par toi Dieu vient chercher

les oubliés de tous les jours

pour les asseoir à ses côtés

tout contre sa joue.

Avec toi, la terre quotidienne

devient l'espace et le temps

de Dieu, Serviteur des vivants.

 

Charles Singer / Site Internet : http://users.skynet.be/prier/


    Père, "Abba", tu m'as donné Jésus pour Frère ; Merci ! Tu m'as donné Marie pour Mère ; Merci ! Tu m'as donné des parents à aimer ; Merci ! Par le Baptême, ils m'ont ouvert un chemin de liberté ; Merci !

                       

        Aujourd'hui, je suis libre de te choisir, Marie, libre de choisir le meilleur pour ma vie, avec toi, Marie ! Libre de suivre Jésus, avec toi, Marie ! Libre de prier avec toi, Marie ! Libre de parler de Jésus avec toi, Marie ! Libre de Lui dire que je l'aime dans mon cœur, Marie ! Libre de prononcer le oui de mon Baptême, avec toi, Marie ! Aujourd'hui, je te dis : "Oui, prends-moi par la main Marie ! Merci, je t'aime. "

 

Site Internet : http://users.skynet.be/prier/             D’après Odile Alaux


 

Seigneur, continue à me donner pour que je puisse partager ;

  Continue à me pardonner pour que je sache être indulgent ;

    Continue à m'interpeller, pour que je ne m'enferme pas en moi-même ;

      Continue à me demander pour que je ne capitalise pas ;

        Continue à me bousculer,  pour que je ne m'installe pas ;

          Et prends patience avec moi, pour que je ne me lasse pas de Te servir.

 

Site Internet : http://users.skynet.be/prier/             Grégoire de Nazianze


 

Dieu au cœur doux et compatissant,

je te rends grâce !

Tu connais mon cœur,

Tu sais que je t'aime.

Toujours, Tu m'accueilles

quand je reviens vers Toi.

   

  Dieu du pardon, je te rends grâce !

  Tu ne t'arrêtes pas à mes pauvretés.

  Tu ne t'enfermes pas dans ta colère.

  Tu renouvelles, sans te lasser,

  ton alliance avec moi.

 

Béatrice Gahima

Internet : http://users.skynet.be/prier/

 

Dieu d'amour, je Te rends grâce !

Tu nous donnes ton Fils, ton unique.

Il nous libère de toute entrave.

Il enlève de nos épaules

les fardeaux trop lourds

et nous ouvre le chemin de ta grâce.

   

  Dieu de l'alliance, je Te rends grâce !

  Tu n'attends pas

  que nous méritions ton amour.

  Tu nous accueilles,

  tels que nous sommes,

  dans ton Royaume où fleurissent

  tendresse, douceur et joie.


  Esprit d'Amour

 

Esprit d'Amour, viens en mon âme,

fais déborder mon cœur d'amour pour mon prochain ;

que la présence de Jésus se manifeste en chacun d'eux.

chasse le mal, donne-nous ta vérité.

 

Esprit-Saint,

Toi qui fait partie de la glorieuse Trinité, sois béni.

Dépose auprès du Père le bouquet d'amour

que je lui tends à bras levés, malgré les blessures,

malgré les soucis, malgré tout !

 

Souffle, Esprit-Saint ! Souffle !

J'ai besoin de ton soutien.

A Toi, le respect, l'Amour et la Vérité.

Amen.

 

Madeleine ( dite Dali ), Aumônerie des gens du voyage


Prière au matin de l’Ascension

 

Seigneur Jésus,

quand Tu es monté au ciel,

les anges disaient aux Onze :

'' Ne restez pas là à regarder vers le ciel ! ''.

 

Mais quinze jours auparavant,

près du tombeau, ces mêmes anges

n’avaient-ils pas dit aux femmes :

'' Ne regardez pas vers le bas !

Il n’est pas ici.

Il est ressuscité '' ?

Les anges seraient-ils capricieux

qu’ils changent aussi vite d’idée ?

Que faire Seigneur Jésus :

regarder en bas vers la terre,

ou en haut, vers le ciel ?

Vers les deux, nous dis-Tu :

'' Je suis au ciel,

regardez donc en haut, vers moi, et priez.

Mais je suis aussi sur terre

dans tous les pauvres, les petits,

les malades et les pécheurs.

Il vous reste tant à faire en bas,

pour eux et pour moi.

Provisoirement du moins ''.

 

Seigneur Jésus,

fais nous regarder vers le ciel,

sans oublier la terre, et inversement.

Car tout ce que nous faisons sur terre

à ceux qui sont tiens

c’est à toi que nous le faisons.

 

Cardinal Godfried Danneels

 

Site Internet : http://users.skynet.be/prier/


 

Jésus le Christ,

       comme à certains de tes disciples,

       il peut nous arriver d’avoir peine

       à comprendre ta présence de Ressuscité.

           Mais, par l’Esprit Saint,

           tu nous habites

           et tu dis à chacun de nous :

           « Viens à ma suite, j’ai ouvert

           pour toi un chemin de vie. »                   Frère Roger, de Taizé


Prière de Lytta Basset à partir de Saint Paul ( Romains 15, 7 )

                 

Seigneur que savons-nous de ton accueil tant que nous ne déchargeons pas sur toi nos fardeaux, tant que nous ne te confions pas nos infirmités, à toi qui es venu les porter ?

S'il est vrai que tu nous prends tels que nous sommes, s'il est vrai que tu reçois avec tendresse tous les paysages de nos vies, leurs crevasses et leurs sommets, leurs volcans et leurs déserts,

s'il est vrai que tu nous ouvres les bras quels que soient nos sentiments d'échec ou de lassitude, alors, Seigneur, tu nous délivres de nous-mêmes :

là où nous sommes le plus vulnérables, là s'enracine une force venue de toi pour recevoir notre prochain tel qu'il est, lui offrir de l'ombre, la possibilité de faire halte, de se remettre des fatigues du voyage ...

Seigneur, apprends-nous l'accueil du fond de l'âme, l'accueil d'autrui en cette profondeur de l'intercession qui se passe de grandes démonstrations, l'accueil d'autrui en ce lieu saint de la prière que tu creuses en nous quand nous invoquons ton Esprit !

Site Internet : http://spiritualite2000.com/


 

Prière de Carême

 

Seigneur, mon Dieu,

depuis le jour de mon Baptême,

je chemine avec Toi.

Tu es l'ami de mes jours de soleil

et de mes nuits de brouillard,

c'est Toi que j'ai choisi,

aide-moi à T'aimer et à te rester fidèle !

 

Toi, jamais Tu ne m'abandonnes,

Tu es la lumière qui m'éclaire,

même au cœur des ténèbres.

Tu es la source qui rafraîchit

qui coule en moi et me redonne vie.

Ton amour pour moi est si grand

que même la mort ne T'arrête pas.

 

Tu es le chemin, Tu es la vie nouvelle !

Donne-moi, Seigneur,

sur ma route de Carême,

d'oser vivre Ta Parole,

celle qui donne vie,

celle qui ouvre l'horizon,

celle qui repousse les ténèbres,

celle qui met l'homme debout.

 

Donne-moi, Seigneur,

sur ma route de Carême,

d'oser partager ta Parole,

avec humilité et vérité.

 

Site Internet : http://users.skynet.be/prier/

 

Prière à Marie en temps de Carême .

 

Quand vient pour nous l'heure de la décision,

Marie de l'Annonciation, aide-nous à dire "oui".

 

Quand vient pour nous l'heure du départ,

Marie d'Égypte, épouse de Joseph, allume en nous l'Espérance.

 

Quand vient pour nous l'heure de l'incompréhension,

Marie de Jérusalem, creuse en nous la patience.

 

Quand vient pour nous l'heure de l'intervention,

Marie de Cana, donne-nous le courage de l'humble parole.

 

Quand vient pour nous l'heure de la souffrance,

Marie du Golgotha, fais-nous rester aux pieds de ceux

  en qui souffre ton Fils.

 

Quand vient pour nous l'heure de l'attente,

Marie du Cénacle, inspire-nous une commune prière.

 

Et chaque jour, quand sonne pour nous l'heure joyeuse du service,

Marie de Nazareth, Marie des Monts de Juda,

  mets en nous ton cœur de servante.

 

Jusqu'au jour où, prenant ta main, Marie de l'Assomption,

nous nous endormirons, dans l'attente du jour de notre résurrection.

 

Jean-Paul Hoch.                       Prière présentée sur le site Internet : http://spiritualite2000.com/


Prière de Carême .

 

    Mon Dieu, mon Dieu,

    Il n'y a que Toi pour voir

    que c'est sous la cendre

    que le feu se garde le mieux.

 

La cendre est la cachette où le feu sommeille

toute la nuit en attendant son réveil au petit jour.

Le feu couve sous la cendre...

Marqués de la cendre au début de ce Carême,

nous étions déjà désignés

         pour le réveil du Feu !

 

Le feu, en nous, couve....

Il attend de renaître de ses cendres !

Le Carême est cette longue attente

Mon Dieu, mon Dieu, s'il te plaît,

sous la cendre, mets nos cœurs en état d'attente !

 

Fais jaillir en nous le Feu de Pâques !

 

Prière présentée sur le site Internet : http://prier.be/


" J'ai laissé parler ma mémoire

Elle est comme un murmure

D'un cours d'eau

Qui coule sans empressement

Se souvenant à chaque instant

Comme un printemps

Se souvient de son avenir

Plein d'espérance

Clef de toutes choses

Porte du silence

Ouvrant la tendresse

Qui secrète l'équilibre

Où l'autre est aimé.

Température Divine

De tout oser sans frapper

Pour habiter son cœur

Le rendre habitable

Et qu'il soit vivant

Seulement alors

Il pourra saisir

L'infinie épaisseur du Réel. "

" Le chemin de la simplicité

Conduit directement

À la beauté.

Et pour voir la beauté

Un seul regard suffit

Le regard du cœur. "

 

 

" Devant l’épaisseur compacte

de la pierre

Je me tiens humble et patient.

C’est la seule manière

De la rendre souple, transparente,

De faire naître de cette lourdeur

Des figures dynamiques

Afin que la lumière

vienne s’y reposer. "

 

 

" Sur la pierre

L’ombre de ma main

A laissé des traces

D’un souvenir. "

 

Frère Isidore Dalla Nora


 

« Si tu prends soin de moi»

 

Si tu prends soin de moi,

 Si tu espères en moi et pour moi, même quand je doute,

  Si, pour m'accompagner, tu modifies ta route,

   Si tu me tends la main quand je suis dans la nuit,

    Si tu comprends, sans un mot, mes peurs et mes soucis,

     Si tu prends soin de moi avec adresse,

      Si tu as le geste qui convient et aussi la tendresse,

       Si, avec moi, silencieusement, tu pries,

        Et si jusqu'au bout ton visage me sourit,

  Le soleil de ta présence réchauffera mon corps endolori.

    Comme le grain de blé tombé en terre

      Devient herbe nouvelle au sortir de l'hiver,

        Je comprendrai alors, qu'avec moi, tu choisis la vie.

Hubert Renard


 

Je suis la cithare en tes mains, Seigneur

Il est beau de chanter le Seigneur, et c'est le plus grand bien qu'il nous soit donné que de chanter ton nom, ô Très-Haut.

Tu nous as jugé dignes de célébrer ta bonté.

Tu as créé l'univers, Seigneur, par une simple parole, mais l'homme est l’œuvre de tes propres mains.

De cela je me glorifie : je suis la cithare, doué de parole et de raison, pour chanter la louange et la reconnaissance de l'univers créé par ta bonté.

Grandes sont tes oeuvres, Seigneur ;

Tu es plus grand que moi qui les découvre.

Aussi je veux, avec tous mes sens, te chanter et célébrer ta majesté.

Tu me combles de joie par tes oeuvres, Seigneur.

Je chante avec allégresse ce que tes mains ont fait.

 

Isaac d'Antioche (mort en 460)


« Ils seront unis dans ta main »     ( Ezéchiel 37 )  Site Internet :http://www.eglise.catholique.fr/

 

        Les chrétiens sont appelés à être les instruments de l’amour fidèle et réconciliateur de Dieu dans un monde marqué par tant de séparations et d’aliénations. Baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et professant notre foi dans le Christ crucifié et ressuscité, nous sommes un peuple qui appartient au Christ, un peuple appelé à être le corps du Christ dans et pour le monde. C’est ce pour quoi le Christ a prié pour ses disciples : qu’ils soient un, afin que le monde croie.

                 

        Les divisions entre les chrétiens sur des questions fondamentales de la foi et de la vie de disciples du Christ portent gravement atteinte à notre capacité de témoigner devant le monde. En Corée, comme dans de nombreux autres pays, l’Evangile du Christ a été annoncé par des voix contradictoires proclamant la Bonne Nouvelle de manières discordantes. On est parfois tenté de considérer les divisions actuelles, et tous les conflits sous-jacents qu’elles impliquent, comme l’héritage naturel de notre histoire chrétienne plutôt que d’y voir une contradiction interne à l’annonce que Dieu a réconcilié le monde en Christ.

        La vision d’Ezéchiel des deux morceaux de bois sur lesquels sont inscrits les noms des royaumes divisés de l’ancien Israël et qui deviennent un dans la main de Dieu, est une image très forte de la puissance réconciliante de Dieu qui accomplit pour un peuple retranché dans ses divisions ce que ce dernier ne peut faire pour lui-même.

       Cette métaphore évoque très bien la division des chrétiens et préfigure la source de toute réconciliation qui est au cœur de la proclamation chrétienne. Sur les deux morceaux de bois qui forment sa croix, le Seigneur de l’histoire rachète les blessures et les divisions de l’humanité.

                                  

        Dans le don total de lui-même sur la croix, Jésus unit le péché de l’homme à l’amour fidèle et rédempteur de Dieu. Etre chrétiens signifie être baptisés dans cette mort par laquelle le Seigneur, dans son infinie miséricorde, grave les noms d’une humanité blessée dans le bois de sa croix, nous unissant à lui et rétablissant ainsi notre relation avec Dieu et avec notre prochain.

                                  

        L’unité chrétienne est une communion qui se fonde dans notre appartenance au Christ et à Dieu. En nous convertissant toujours davantage au Christ, nous nous découvrons réconciliés par la puissance de l’Esprit-Saint.

                                  

        Prier pour l’unité chrétienne, c’est reconnaître notre confiance en Dieu, c’est nous ouvrir entièrement à l’Esprit. Unie aux autres efforts que nous accomplissons pour promouvoir l’unité des chrétiens – le dialogue, le témoignage commun et la mission –, la prière pour l’unité est un instrument privilégié par lequel l’Esprit-Saint manifeste au monde notre réconciliation en Christ, ce monde qu’il est venu sauver.


 

   Dieu d’amour, dans nos obscurités ta présence vient allumer une flamme intérieure. Au jour de l’Épiphanie, nous pouvons saisir que ce n’est pas nous qui créons cette source de lumière, mais ton Esprit Saint qui habite en nos profondeurs.

       Frère Roger, de Taizé


Que Noël chante en vous son espérance !

Que le Christ vous manifeste sa présence sur tous vos chemins !

Qu'au long des heures de tristesse et qu'au long des heures d'allégresse, en vous, la confiance demeure d'être aimés par le Père, d'être accompagnés par le Fils, d'être soutenus par l'Esprit !

Et que votre foi au Christ né sur votre terre vous donne l'audace de réveiller la joie qui s’épanouit dans la lumière de la Résurrection !


Comment peux-tu ? Comment, toi Dieu, qui es si grand peux-tu être aussi proche de moi q'un nouveau-né qu'on berce dans ses bras ?

       Comment, toi Dieu, qui es Dieu peux-tu soudain être un homme ?

       J'ai beaucoup retourné ces questions dans ma tête sans jamais y trouver de réponse. Je ne saurais donc jamais comment ...

       Mon cœur m'a dit pourquoi. Il m'a dit : il n'y a que l'Amour !  Amen !

                                  

        Père Jean Debruyne


Guérir dans la Foi.                    ( Source : http://www.zenit.org/ )

 

        Le bureau médical de Lourdes vient de publier le témoignage d’une dame, myopathe dès l'enfance, guérie au retour d’un 6ème pèlerinage. Elle raconte comment, tout simplement, elle a quitté son fauteuil roulant et ajoute :

( … ) - L'Évangile n'est pas une lettre morte, on y rencontre le Christ vivant, présent, dans son humanité et dans sa divinité, qui s'adresse personnellement à chacun d'entre nous.

        - Aujourd'hui le Christ est présent, il passe dans nos vies comme au milieu des foules de l'Évangile, il continue à se laisser toucher et émouvoir.

        - Dieu est un Dieu d'amour et de miséricorde. Dieu est tout puissant mais il attend notre consentement pour agir dans nos vies, et éventuellement sur notre corps.  Il attend patiemment que nous lui exprimions nos demandes et nos souffrances, il ne fait rien contre notre volonté, il respecte notre liberté et notre cheminement.

        - Nous avons tous besoin de guérison, ou nous en aurons besoin demain, car si nous ne sommes pas tous malades dans notre corps, tous nous rencontrons des difficultés, des peines, des adversités ... Tous d'une manière ou d'une autre nous sommes des êtres blessés qui avons besoin de la miséricorde divine.

        - La guérison physique est un signe visible, une résurrection partielle, pour nous rappeler l'autre résurrection, celle de l'âme. Cette guérison ne m'a pas rendue immortelle, mais elle me donne l'assurance que c'est la foi qui nous sauve.

        - La foi et la prière, la confiance, l'abandon, touchent le cœur de Dieu. L'évangile, l'Eucharistie, les sacrements nous font toucher Dieu, ils nous le rendent réellement présent.

        - Dieu seul sait pourquoi il guérit certains de leurs souffrances physiques, mais ce que je sais c'est que Dieu donne sa paix et son esprit en abondance à qui s'en remet totalement à lui dans la confiance.

        - Que dire de la Sainte Vierge ! Elle est ma mère et mon guide, celle qui me montre le Fils et me conduit à lui. Elle est celle par qui toute grâce arrive, celle qui a intercédé pour moi comme elle l'a fait pour les époux à Cana. Comme elle le fait pour chacun dès que nous nous en remettons à sa maternelle et affectueuse protection.

 


Prière pour le temps de l'Avent

 

Il y a des paroles qui annoncent

une heureuse nouvelle,

et chantent la musique de sa présence

car elles répandent sur la terre humaine

la bienveillance et le pardon.

 

Il y a des gestes qui annoncent

l'heureuse nouvelle

et montrent sa lumière et sa présence

car ils construisent la terre humaine

sur la justice et la paix.

 

Il y a des actes qui annoncent

l'heureuse nouvelle

et montrent sa lumière et sa présence

car ils fondent la terre humaine

sur le droit et la tendresse.

 

Il y a des temps où les chrétiens

se rassemblent

pour annoncer l'heureuse nouvelle

en célébrant Dieu

définitivement lié à la terre humaine.

 

L'Avent ?

Je me lève afin que la Bonne Nouvelle

transite par mes paroles

et par mes actes.

 

 

Site Internet : http://users.skynet.be/prier


Jésus, le Christ,

Tu n’es pas venu sur la terre pour condamner le monde,

Mais pour que, par l’Esprit Saint,

Nous vivions une communion avec Dieu.

Frère Roger, de Taizé


" Le Christ est le seul être qu’on puisse sans cesse regarder sans tourner le dos aux autres. "

Gilbert Cesbron, romancier


Quand tu as perdu quelqu’un

 

Je me rappelle un peu quand on était ensemble, avant, de son vivant, quelquefois, je crois retrouver sa voix. Quand son visage me revient, je ne sais pas le retenir, même en fermant les yeux. C'est loin derrière moi. Et c'est en moi, secret. Jamais je n'oublierai.

 

Un jour d'immense fête, on se retrouvera tous avec Toi, notre Dieu. Toi qui fais remonter de la mort chacun de tes enfants depuis que Jésus a ouvert le chemin, et la fête n'aura pas de fin !

 

Monique Scherrer


Prière d’espérance

 

Seigneur, accorde-moi aujourd’hui

cette grâce que rien ne puisse

troubler ma paix en profondeur,

mais que j’arrive à parler joie,

prospérité, à chaque personne

que je vais rencontrer, pour l’aider

à découvrir les richesses qui sont en elle.

 

Aide-moi aussi, Seigneur,

à regarder ta face ensoleillée

même en face des événements difficiles :

il n’en est pas un qui ne puisse

être source de bien encore caché.

 

Donne-moi, à toute heure de ce jour,

d’offrir un visage joyeux

et un sourire d’ami

à chaque homme, ton fils et mon frère.

 

Donne-moi un cœur trop large

pour ruminer mes peines,

trop noble pour garder rancune,

trop fort pour trembler, trop ouvert

pour le refermer sur qui que ce soit.

 

Seigneur je te demande ces grâces

pour tous les hommes qui luttent aujourd’hui

afin que diminue la haine

et que croisse l’amour.

 

Ouvre nos yeux à l’invisible,

pour que rien n’arrive à ébranler

l’optimisme de ceux qui croient en Toi

et qui croient en l’homme,

qui espèrent en Toi et espèrent en l’homme.

 

Sœur Emmanuelle

 

Prière de la Semaine Missionnaire Mondiale 2008.

 

 

TON AMOUR, FILS DE DIEU,

S’EST DONNÉ TANT DE PEINE !

AUJOURD’HUI TU NOUS VEUX

LES TÉMOINS DE TON RÈGNE.

 

À ton exemple, ô Jésus Christ,

Que notre charité soit longue flamme !

L’Amour qui sème dans les larmes

Moissonnera des chants de joie.

 

À ton exemple, ô Jésus Christ,

Que notre charité soit inventive !

L’Amour défie les impossibles,

Il sait ouvrir beaucoup de voies.

 

À ton exemple, ô Jésus Christ,

Que notre charité soit sans limites !

L’Amour fera que l’homme vive

Bien au-delà des lourdes croix.

 

À ton exemple, ô Jésus Christ,

Que notre charité soit une fête !

L’Amour embrase les ténèbres

À la clarté du feu pascal.

 

À ton exemple, ô Jésus Christ,

Que notre charité n’ait pas de crainte !

L’Esprit d’amour met son empreinte

Dans tous les cœurs qui gardent foi.

 

À ton Exemple, ô Jésus Christ,

Que notre charité soit pour ta gloire !

L’Amour se grave en notre histoire,

Au plus secret Dieu le reçoit.

 

Claude BERNARD


   « Qu’en sera-t-il de l’humanité et de la création ? Y a-t-il une espérance pour l’avenir ou, mieux encore, existe-t-il un avenir pour l’humanité ? Et comment sera cet avenir ? La réponse à ces interrogations, pour nous, chrétiens, provient de l’Évangile. Le Christ est notre avenir et, comme je l’ai écrit dans la Lettre encyclique Spe salvi, son Évangile est communication qui « change la vie », donne l’espérance, ouvre toute grande la porte du temps et illumine l’avenir de l’humanité et de l’univers (cf. n°2).

                 

        Du message du Pape Benoît XVI pour la Journée Mondiale des Missions 2008 /      Site Internet : http://mission.cef.fr/


 

Intentions de prière

 

- Au Vietnam, à Hanoï, dans la soirée et la nuit du 21 septembre, une opération de provocation, accompagnée de menaces de mort, de coups ayant entraîné des blessures, de destructions matérielles, a été conduite contre les religieux Rédemptoristes, les catholiques et les lieux de culte de la paroisse de Thai Ha.

L'agression a débuté à partir de 18 heures et s'est terminée aux alentours de 2 heures du matin par le blocus de tout le quartier. Elle a été essentiellement le fait d'un groupe de 500 jeunes, les uns en uniforme bleu des membres des Jeunesses Communistes, les autres ayant toutes les apparences de voyous. Les forces de police, très nombreuses, ont laissé faire.

                 

- En Inde aussi, la violence antichrétienne continue, où jeudi 18 septembre a été incendiée la cathédrale Catholique de Jabalpur ( État du Madhya Pradesh ). Les responsables de l'attaque seraient des membres d’un groupe radical hindou « Dharm Raksha Sena ». La police n'a pour l'instant procédé à aucune arrestation. L'édifice, qui a plus de 150 ans, a subi des dommages irréparables, surtout au niveau de l'autel majeur et des vitraux. Il s'agit de la troisième attaque contre des chrétiens qui a lieu dans cet État, après l'agression du gardien de nuit de l'école du couvent du Carmel, le 31 août dernier, et l'incendie d'une église à Ratlam. C'est aussi l'agression la plus grave de ces derniers jours, après les actes de vandalisme contre certaines églises, enregistrés en fin de semaine dernière dans le Karnataka.

                 

 Source : Agence de Presse « Zénit » ; site Internet : http://www.zenit.org/ 

(Pour en savoir plus avec « Aide à l’Église en détresse » : http://www.aed-france.org/     et avec les « Missions Étrangères de Paris » : http://eglasie.mepasie.org/


       « L'Église a reçu la mission de montrer à tous ce visage aimant de Dieu manifesté en Jésus-Christ. Saurons-nous comprendre que dans le Crucifié du Golgotha c'est notre dignité d'enfants de Dieu, ternie par le péché, qui nous est rendue ? Tournons nos regards vers le Christ. C'est Lui qui nous rendra libres pour aimer comme il nous aime et pour construire un monde réconcilié.

       Car, sur cette Croix, Jésus a pris sur lui le poids de toutes les souffrances et des injustices de notre humanité. Il a porté les humiliations et les discriminations, les tortures subies en de nombreuses régions du monde par tant de nos frères et de nos sœurs par amour du Christ. Nous les confions à Marie, mère de Jésus et notre mère, présente au pied de la Croix. »

             

         Extrait de l’homélie de Benoît XVI à Lourdes, le dimanche 14 septembre 2008


«Le Christ a montré toute la quantité de Dieu qui peut tenir dans l’homme.» Victor Hugo


Fête des pères, 15 juin 2008

             

« Au début de mon parcours de père, au moment même où j’ai commencé à rêver mes enfants, étais-je bien conscient que cette aventure d’amour où je m’engageais n’aurait pas de fin ? L’amour commande toujours l’amour. Il porte plus loin, il espère toujours plus. Aimer mes enfants pour les joies qu’ils m’apportent est facile. Mais les aimer malgré tout, voilà qui n’est pas toujours évident. N’être qu’amour, voilà le plus difficile. »

       Maurice Brousseau (Site Internet : http://spiritualite2000.com)


« Le Christ est le seul être qu’on puisse sans cesse regarder sans tourner le dos aux autres. »                               Gilbert Cesbron, romancier


 

Saint Esprit consolateur,

viens souffler sur les inquiétudes qui peuvent nous retenir loin de toi.

 

Et donne-nous de découvrir les sources de confiance déposées au plus profond de nous.

 

Saint Esprit consolateur,

tu es en communion avec chacun de nous, non pas pour un instant mais pour toujours et jusque dans la vie qui ne finit pas.

 

Frère Roger, de Taizé


 

Donne-nous …

    Donne-nous le sens de Ta présence, fais-nous réaliser Ton action.

          A tes disciples, Tu as voulu Te montrer, les initier à Ton mystère, les habituer à Ton absence.

 

    Donne-nous le sens de Ta présence, fais-nous réaliser Ton action.

          Si Tu n'étais pas parti, l'Esprit ne serait pas descendu : Il vient Te rendre présent à tous.

 

    Donne-nous le sens de Ta présence, fais-nous réaliser Ton action.

            Qui Te sent présent doit rendre grâces. Qui T'a perdu ne doit pas désespérer. S'il Te cherche, c'est que Tu es là.

 

Cardinal John Henry Newman ( 1801 – 1890 )


Mourir et ressusciter avec toi !

 

Seigneur crucifié et ressuscité,

Apprends-nous à affronter

Les luttes de la vie quotidienne,

Afin que nous vivions dans une plus grande plénitude.

 

Tu as humblement et patiemment accueilli

Les échecs de la vie humaine,

Comme la souffrance de ta crucifixion.

Alors les peines et les luttes

que nous apporte chaque journée,

aide-nous à les vivre

comme des occasions de grandir

et de mieux te ressembler.

 

Rends-nous capables de les affronter

Patiemment et bravement,

Pleins de confiance dans ton soutien.

Fais-nous comprendre

Que nous n'arrivons à la plénitude de la vie

Qu'en mourant sans cesse à nous-mêmes

Et à nos désirs égoïstes.

Car c'est seulement en mourant avec toi

Que nous pouvons ressusciter avec toi.

 

Que rien, désormais,

Ne nous fasse souffrir ou pleurer

Au point d'en oublier la joie de ta résurrection !

 

Tu es le soleil éclaté de l'Amour du Père,

Tu es l'espérance du bonheur éternisé,

Tu es le feu de l'amour embrasé.

 

Que la joie de Jésus soit force en nous

Et qu'elle soit, entre nous, lien de paix,

D'unité et d'amour.

Amen.                                      Mère Teresa


 

Vocations, appelés … envoyés …

 

Christ Jésus,

serviteur de l’amour du Père,

Tu es venu parmi nous,

Pour nous appeler à vivre

Avec Toi et comme Toi

 

Pour un monde plus juste

et plus fraternel,

Tu appelles toutes tes créatures

À participer à ta mission

 

Suscite en ton Église,

Des disciples ardents,

Conduits par le souffle de l’Esprit

 

Loué sois-tu Seigneur

Pour les consacrés et les prêtres

Serviteurs de ton peuple

 

Que ton Esprit guide

Les jeunes que tu appelles

A être signes de ta charité

et de ton espérance

 

Qu’à travers toutes les vocations

Se révèle ton visage

De lumière et de paix

 

Amen


Au Christ ressuscité

 

Seigneur Jésus Ressuscité,

par ta vie, ta mort et ta résurrection,

tu as saisi la main de l'homme et de la femme

pour les arracher à leur détresse

et les entraîner vers le Père, dans la force de l'Esprit - Saint.

 

Envoie sur nous Ton Esprit Saint !

Qu'il nous apprenne à te chercher comme Marie-Madeleine,

à te trouver dans les Écritures, comme les disciples d'Emmaüs,

et te recevoir comme Pain rompu pour notre Vie,

à te redire que nous t'aimons, comme Pierre.

 

Que Ton Esprit nous communique un souffle de Résurrection.

Fais de Ton Église une communauté vivant plus réellement de l'Amour

et de l'Espérance dont elle doit rendre compte.

 

Aide-nous, aujourd'hui, à entrer dans ton mouvement de Résurrection,

avec ceux qui te cherchent même sans te nommer,

Toi, le Vivant qui fait vivre pour les siècles des siècles.

Mgr Jean-Charles THOMAS, ancien évêque de Versailles


 

Passions des hommes, Passion de Dieu

 

Nous pouvons prier, en communion avec les chrétiens persécutés en Irak, pour l'archevêque Chaldéen de Mossoul, Mgr Faraj Rahou, enlevé le 29 février et retrouvé mort le 13 mars.

 

« Quand la nuit est là, quand la lumière n'a pas de nom en dehors de la foi,

Dieu de toute aurore, avec ton Fils en agonie, nous voulons Te bénir encore.

 

Quand la blessure est là, quand la vie n'a pas de nom en dehors de ta volonté,

Dieu affrontant toute mort avec le Fils blessé à jamais, Nous voulons Te glorifier encore.

 

Quand la lutte est là, quand la victoire n'a pas de nom en dehors de l'amour,

Dieu toujours plus fort, avec le Fils héritier de nos morts, nous voulons T'adorer encore. »

 

Frère Christian de Chergé (Christian de Chergé, prieur du monastère Trappiste de Tibhirine, en Algérie, a été enlevé et assassiné avec sept autres moines, le 21 mai 1996.)

 

       « La faiblesse choisie devient l’un des plus beaux langages pour dire la “discreta caritas” de Dieu aux hommes, à la fois charité pleine de discernement mais aussi charité discrète de celui qui a voulu partager la faiblesse de notre condition humaine, en toute chose, excepté le péché.

       Par là, elle devient une spiritualité des mains vides, où l’on comprend que tout, jusqu’à nos faiblesses mêmes, peut devenir don et grâce de Dieu. »

                                                  

                         Père Christian Chessel (Christian Chessel a été assassiné à Tizi-Ouzou, en Algérie, le 27 décembre 1994, avec trois autres Pères Blancs, Missionnaires de Notre Dame d’Afrique.)

 

Descendants des contemporains d'Abraham - parti d'Ur, en Chaldée -,

héritiers d'une des premières communautés

par lesquelles est parvenu jusqu'à nous le message du Christ,

les chrétiens d'Irak parlent une langue dérivée de l'araméen,

la langue de Jésus.

Ils constituent une minorité d'environ un million d'individus.

Mais ce qu'ils représentent pour le monde dépasse de loin leur nombre.

A la croisée de l'Orient et de l'Occident, au cœur des guerres et des violences,

ils rappellent la permanence de cette révélation vieille de 2000 ans :

tous les hommes sont frères.

 

Devant l'adversité, un certain nombre d'entre eux

ont tenté de se réfugier dans les pays voisins : Syrie, Jordanie, Turquie.

Leurs conditions de vie sont affreusement difficiles.

Beaucoup sont restés en Irak

et leur situation est plus dure que sous le régime de Saddam Hussein.

Les épreuves les plus cruelles les accablent.

ils sont la cible des fondamentalistes. Leurs églises sont détruites.

 

Plusieurs de leurs prêtres ont été assassinés et tous vivent sous la menace.

Les demandes de rançon, les enlèvements,

les tortures physiques et morales se multiplient.

Ils ne reçoivent aucune aide, ils ne disposent d'aucun recours.

 

A l'intérieur ou à l'extérieur,

la vie des chrétiens d'Irak est un martyre permanent.

Pour qu'ils puissent continuer à porter témoignage de leur fidélité,

il leur reste un seul espoir :

la solidarité des autres chrétiens et du monde.

 

Chrétiens de France, je m'adresse à vous

à l'instigation de Pax Christi qui m'a demandé de rédiger cet appel.

Vous avez le devoir d'apporter votre soutien à vos frères d'Irak,

II faut que les chrétiens d'Irak sachent qu'ils ne sont pas abandonnés,

que d'autres chrétiens pensent à eux,

prient pour eux, agissent pour eux,

que tous les efforts seront faits pour améliorer leur existence quotidienne

et qu'il y a pour eux, dans leur longue nuit,

quelque chose qui ressemble, au loin, à une lueur d'espérance.

               

             Jean d’Ormesson,    le 12 janvier 2008

 

        Vous trouverez des informations sur la situation des chrétiens d’Irak sur les sites Internet de la Conférence des Evêques de France ( http://www.cef.fr/ ), de l’Oeuvre d’Orient ( http://www.oeuvre-orient.fr/ ) de Pax Christi France ( http://paxchristi.cef.fr/ ), du Secours Catholique – Caritas France ( site Internet : http://www.secours-catholique.org/ ).


 

Prière de Carême                      Je crois ...

 

 

Je crois en Dieu, Père et Mère de tous les êtres humains

         Et qui leur a confié la terre.

Je crois en Jésus-Christ qui est venu pour nous encourager et pour nous guérir,

         Pour nous délivrer des puissances et pour annoncer la paix de Dieu avec humanité.

         Il s'est livre pour le monde. Il est au milieu de nous, ce Seigneur vivant.

Je crois en l’Esprit de Dieu qui travaille en toute personne de bonne volonté.

Je crois en l'Église donnée comme un signe pour toutes les nations,

         Armée de la force de l'Esprit et envoyée pour servir l’humanité.

Je crois que Dieu, à la fin, brisera la puissance du péché en nous et en tout être humain.

Je crois que l’homme vivra de la vie de Dieu pour toujours.

 

Je ne crois pas au droit du plus fort, au langage des armes, à ta puissance des puissants

Je veux croire aux droits humains, à la main ouverte, à la puissance des non-violents.

Je ne crois pas à ta race ou à la richesse, aux privilèges, à l’ordre établi.

Je veux croire que tous et toutes sont des personnes humaines

         Et que l’ordre de fa force et de l’injustice est un désordre.

 

Je ne croirai pas que je n'ai pas à m'occuper de ce qui arrive loin d'ici

Je veux croire que ce monde entier est ma maison

         Et que tous moissonnent ce que tous ont semé.

Je ne croirai pas que je puisse là-bas combattre l’oppression si je tolère ici l’injustice.

Je veux croire que le droit est un, ici et là,

         Et que je ne suis pas libre tant qu'une seule personne est esclave.

Je ne croirai pas que la guerre et la faim soient inévitables et la paix inaccessible.

Je veux croire à l’action modeste, à l’amour aux mains nues et à la paix sur terre.

Je ne croirai pas que toute peine est vaine.

Je ne croirai pas que le rêve de l’être humain restera un rêve et que la mort sera la fin.

 

Mais j'ose croire, toujours et malgré tout à l’homme nouveau.

J'ose croire au rêve de Dieu même :

         Un ciel nouveau, une terre nouvelle où la justice habitera.

 

D'après Don Helder Camara qui fut archevêque de Récife, au Brésil.


 

Prière de Carême

 

Donne-nous, Seigneur, d'être solidaires de tous les peuples, de reconnaître en chacun le germe d'espoir et de progrès que nous pouvons aider à faire grandir.

Apprends-moi à retrouver le sens du don, à consentir à perdre un peu de mon superflu pour soutenir une initiative humanitaire.

Le petit geste que je vais accomplir aura peut-être un impact plus grand que je ne le crois ...

            Si je suis née du « bon » coté de la planète, aide-moi à ne jamais oublier que nous partageons tous une même Terre.

 

Fais-nous découvrir qu'un seul progrès de la liberté et de la justice fait progresser le monde entier vers plus de paix, de démocratie et de dialogue.

Fais-nous comprendre qu'être solidaires, c'est déjà partager l'amour ici et maintenant.

 

Elisabeth Marsall / Revue « Prier » / Site Internet : http://www.prier.presse.fr/


Pour transmettre ta Parole, Seigneur,

 

            Ouvre mes yeux,

qu’ils ne voient plus des enfants noirs, jaunes ou blancs, mais des enfants du monde.

 

            Ouvre mes oreilles,

qu’elles n’entendent plus l’anglais, le chinois ou le français mais la langue de l’amitié.

 

            Ouvre ma bouche,

que les mots ne soient plus violents, tristes ou méchants mais des mots d’amour.

 

            Ouvre mes mains,

qu’elles ne s’ouvrent plus seulement vers ma famille, mes amis, mais aussi vers ceux qui, au-delà des frontières, me parlent de Toi.

 

            Ouvre mon cœur,

qu’il t’écoute, toi mon frère, ma sœur, d’ici et de là-bas, car n’est-ce pas Toi, Seigneur, qui à travers eux m’attends.

 

            Ouvre mon intelligence

à Ta Parole pour que ma vie la transmette à tous.

 

D’après une prière d’enfants en Suisse Site Internet : http://mission.cef.fr/


Merveille !

 

Quand tu vois ton frère dans le besoin, tu es touché aux entrailles,

n'est-ce pas Dieu qui parle au fond de ton cœur ?

Merveille !

 

Quand tu partages avec celui qui est dans le besoin

quelque chose de tes biens, de ton temps, de ta vie,

n'est-ce pas l'Amour de Dieu en toi qui se donne ?

Merveille !

 

Quand tu accueilles l'étranger "chez toi",

qu'il t'appauvrit autant qu'il t'enrichit,

n'est-ce pas Dieu lui-même

qui se tient à ta porte et qui frappe ?

Merveille !

 

Quand tu défends les droits de celui qui n'en a pas,

comme tu le ferais pour ton frère,

ta sœur, ton père ou ta mère …

n'est-ce pas l'amour de Dieu qui fait justice ?

Merveille !

 

Accueillons la Parole de Dieu,

C'est vraiment Dieu qui nous parle !

 

       Equipe du Conseil d’Administration du C.C.F.D.            Site Internet : http://www.ccfd.asso.fr/

 


 

… « C’est dans une communion personnelle avec le Dieu vivant que nous puisons les forces pour lutter avec un cœur réconcilié. Sans une vie intérieure nous ne pourrions aller jusqu’au bout de nos résolutions. En Dieu nous trouvons la joie, l’espérance d’une plénitude de vie.

Dieu lui-même n’a-t-il pas fait le premier pas envers nous ? Par la venue de Jésus, Dieu s’engage dans un vrai échange avec chaque être humain. Tout en restant au-delà de ce que nous pouvons comprendre, Dieu se fait tout proche. » …

 

Lettre de Cochabamba, Bolivie

Communauté de Taizé ; http://www.taize.fr/fr


 

 

La lumière de Noël

 

Noël. Quelle est donc cette lumière qui se répand ? Une autre lumière que celle de nos villes décorées ou de nos sapins parsemés de mille lampes ou bougies festives... Une autre lumière que celle nous incitant à parcourir les magasins attrayants en vue des achats de ces cadeaux, des plus coûteux aux plus modestes, qui traduiront - fût-ce par réflexe convenu - les élans et l’attention du cœur.

« La gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière », rappelle l’Évangile de cette nuit pendant laquelle les chrétiens célèbrent l’événement qui, pour eux, a définitivement marqué l’histoire de l’humanité.

Quelle est cette lumière que nous ne pouvons dissocier de celle de la nuit pascale ? Y aurait-il eu, en effet, résurrection du Christ sans que celle-ci n’ait été précédée de la venue de Dieu dans la chair et l’existence des hommes ? De même, pourrions-nous célébrer Noël sans avoir fait l’expérience de la victoire décisive de Dieu sur la mort et de sa présence jusque dans les heures les plus douloureuses de nos vies ?

C’est une seule et même lumière qui éclaire, mais de l’intérieur, chacun de nous et le monde dans lequel nous sommes. Fragile mais résistante flamme d’espoir ou d’espérance plus qu’éblouissement et feux artificiels de surface. La joie de Noël ne peut se confondre avec un bonheur factice ou ces pauses, même nécessaires, qui peuvent interrompre les cycles de violence ou les courses effrénées à la consommation et aux plaisirs immédiats.

Dieu s’est manifesté dans ce qu’il y a de plus inattendu et de plus petit. Dieu n’est plus vraiment connaissable sans l’enfant de Bethléem dans sa faiblesse et sa grandeur tout à la fois. Jésus, homme parmi les hommes, celui qui dira « Je suis la lumière du monde », c’est Dieu lui-même, en son Amour infini, qui nous trace un chemin d’humanité au long duquel peut se découvrir l’immense perspective de l’éternité.

La lumière de Noël vient du dedans et non du dehors. Nous qui sommes souvent encombrés et aveuglés par tant de choses, nous voici enveloppés de confiance et de tendresse, et capables de redécouvrir, à la source du cœur, cette paix indéfinissable mais envahissante qui peut tout faire basculer du côté de l’Amour.

Heureux Noël à toutes et à tous !

 

D’après Mgr André Dupleix, secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France

Billet paru dans le Courrier Français, décembre 2007

 

Ermite à Embrun

 

La prière au cœur de la vie, c’est celle qui habite chacun et qui ouvre à l’amour du Christ. C’est celle qui est partagée en famille, en paroisse …

La prière qui porte nos vies devant le Christ, c’est aussi celle des religieux et religieuses.

Les 17 et 18 novembre dernier, vous avez pu mieux connaître la spiritualité des religieuses Trinitaires, lors de la fête organisée à Embrun.

Vous lirez ci-dessous ce que nous vit Sœur Josette. Elle est engagée dans une démarche spirituelle particulière, mais qui nous rejoint …

 

"Certains, peut-être, sont intrigués par cette femme qui est seule et « sauvage », apparemment solitaire, Côte Chamois ?

Je suis religieuse. Ma Congrégation, « Les Oblates de l’Eucharistie » est contemplative, axée sur Jésus dans son offrande à Dieu, notre Père et son don aux hommes.

Dans la congrégation, deux formes de vie sont possibles : la vie communautaire et la vie solitaire dont je fais partie.

Chaque chrétien a un chemin à faire comme Jésus, selon sa situation dans l’Église et dans le monde.

Après dix ans passés en ermitage dans les Alpes de Haute-Provence, j’ai été accueillie par le diocèse de Gap ; ma santé ne me permettait plus de vivre si isolée.

Depuis 15 ans, je continue avec vous dans le silence et la prière, ma vie solitaire.

Lointains et tout-proches, vous m’êtes tous présents. Restons en communion dans le Christ qui nous conduit à Dieu, notre Père. "

Sœur Josette


 

Marie, donne-nous des cœurs attentifs,

humbles et doux

pour accueillir avec tendresse et compassion

tous les pauvres que tu envoies vers nous.

Donne-nous des cœurs pleins de miséricorde

pour les aimer, les servir,

éteindre toute discorde

et voir en nos frères souffrants et brisés

la présence de Jésus vivant.

Seigneur, bénis-nous de la main de tes pauvres.

Seigneur, souris-nous dans le regard de tes pauvres.

Seigneur, reçois-nous un jour

dans l'heureuse compagnie de tes pauvres. Amen !

 

Jean Vanier


Rayonne à travers moi !

 

A l'approche de la Toussaint, voici une prière du Cardinal Newman ( 1801-1890 ) qui pourrait être un programme de sainteté …

 

Seigneur Jésus,

inonde-moi de ton Esprit et de ta vie.

Prends possession de tout mon être

pour que ma vie ne soit qu'un reflet de la tienne.

 

Rayonne à travers moi, habite en moi,

et tous ceux que je rencontrerai

pourront sentir ta Présence auprès de moi,

en me regardant ils ne verront plus que Toi seul,

Seigneur !

 

Demeure en moi et alors je pourrai,

comme Toi, rayonner,

au point d'être à mon tour une lumière pour les autres,

lumière, Seigneur, qui émanera complètement de Toi,

c'est Toi qui, à travers moi,

illuminera les autres.

 

Ainsi ma vie deviendra une louange à ta gloire,

la louange que tu préfères,

en te faisant rayonner sur ceux qui nous entourent,

par la plénitude éclatante de l'amour

que te porte mon cœur.

Amen.


« Sainte Mère de Dieu, nous nous mettons sous ta protection.

Dans toutes nos difficultés, ne rejette pas nos prières,

mais libère-nous de tout danger, toi, la Vierge glorieuse et bénie. »

 

Prière du 3ème siècle


 

" Jésus, notre espérance, même fragiles et démunis, nous voudrions comprendre que toujours tu éclaires le chemin qui conduit vers Dieu. "

" Dieu de miséricorde, donne-nous de savoir t'attendre dans la prière et d'accueillir ton regard d'amour posé sur chacune de nos vies. "

Frère Roger, Taizé

 


Elle est bénie de Dieu, La Vierge Docile au souffle de l'Esprit, Elle est bénie de Dieu ! Voici la nouvelle Ève Promise aux joies du paradis. Elle est bénie de Dieu, La Femme Qui met au jour le premier-né, Elle est bénie de Dieu ! Tout homme la proclame : " Heureuse " en son humilité. Elle est bénie de Dieu, La Mère Qui voit mourir son fils en croix, Elle est bénie de Dieu ! Debout près du calvaire, Elle ouvre l'âge de la foi. Elle est bénie de Dieu, La Reine Qui prie pour nous, pauvres pécheurs, Elle est bénie de Dieu ! Sa gloire nous entraîne Au jour promis par le Seigneur.

Commission Francophone Cistercienne


« Esprit Saint, en toi il nous est offert de découvrir cette réalité surprenante :

Dieu ne veut ni la souffrance ni la détresse humaines,

il ne crée en nous ni peur ni angoisse,

Dieu ne peut que nous aimer. »

Frère Roger, Taizé


 

" Marie, Mère du " oui ", tu as écouté Jésus, et tu connais le timbre de sa voix et le battement de son cœur. Etoile du matin, parle-nous de Lui et raconte-nous ton chemin pour le suivre dans le chemin de la foi. Marie, toi qui à Nazareth as habité avec Jésus, imprime tes sentiments dans notre vie, ta docilité, ton silence qui écoute et fait fleurir la Parole en choix de vraie liberté. Marie, parle-nous de Jésus, pour que la fraîcheur de notre foi brille dans nos yeux et réchauffe le cœur de ceux qui nous rencontrent, comme tu l'as fait en rendant visite à Elisabeth qui dans sa vieillesse s'est réjouie avec toi du don de la vie. Marie, Vierge du " Magnificat ", aide-nous à apporter au monde la joie et, comme à Cana, incite chaque jeune, engagé dans le service de ses frères à faire seulement ce que Jésus dira. "

D'une prière de Benoît XVI ( Internet : http://www.inxl6.org/ )


« Esprit Saint, mystère d’une présence, à chacun de nous tu dis :

« Pourquoi t’inquiéter ?

Une seule chose est nécessaire : un cœur à l’écoute pour comprendre que Dieu t’aime

et toujours te pardonne. »

Frère Roger, Taizé


Extrait du message du Pape pour la Journée Chrétienne de la Communication

 ( … ) Le lien entre enfants, médias et éducation peut être envisagé sous deux aspects : la formation des enfants par les médias ; et la formation des enfants pour avoir une attitude appropriée face aux médias.

Une sorte d’interaction apparaît, qui montre la responsabilité des médias en tant qu’industrie et la nécessité d’une participation active et critique des lecteurs, des téléspectateurs et des auditeurs. Dans ce cadre, la formation à une utilisation appropriée des médias est essentielle pour le développement moral, spirituel et culturel des enfants. Comment le bien commun est-il protégé et promu ?

Éduquer les enfants à un jugement critique dans l’usage des médias relève de la responsabilité des parents, de l'Église et de l'école.

Le rôle des parents est primordial. Il est de leur droit et de leur devoir d’assurer une utilisation prudente des médias, en formant la conscience de leurs enfants à exercer un jugement sain et objectif qui les guidera alors dans le choix ou le rejet des programmes qui sont à leur disposition. ( … )


 « Toi l’Éternel qui es Amour prends nos vies et qu’elles flambent

 soudain illuminant le noir

faisant ruisseler la lumière

consumant le mal, brûlant l’orgueil

des sans-pitié et l’avarice,

 séchant les larmes

mais d’abord les transperçant

les bouleversant des mille couleurs

de l’arc-en-ciel.

----

  « Au-delà de la nuit… »

 Seigneur, prends nos vies

et qu’enfin accordées

elles chantent à l’infini sous la joie,

frémissant de Ta Vie. »

 Abbé Pierre « Dieu merci »  Bayard Éditions/Centurion, 1995


Homélie de Noël de Mgr Jean-Michel di Falco (Messe de la nuit du 24 décembre 2006, en la cathédrale de Gap. )

 (…) En ce soir de Noël, chacun de nous porte sa hotte. Cette hotte, c’est notre cœur. Il est bien plein notre cœur, chargé de joies et de tristesses. Il est parfois bien lourd à porter et nous aimerions bien être aidé. Encore faut-il que nous acceptions d’être aidé.

 Ce soir, vos pas vous ont conduits jusqu’à cette cathédrale avec au bout des lèvres balbutiantes des mercis et des pourquoi. Qu’il s’agisse de mercis, de pourquoi où même de colère et de révolte vous n’êtes pas ici par hasard. Peut-être êtes vous prêt à accueillir l’Amour qui s’incarne dans ce tout petit enfant juif nommé Jésus.

 Mireille, vous dont la fille s’est suicidée et qui n’arrivez pas à surmonter votre douleur, Dieu vous aime !

 Marc, vous qui, parvenu au terme de votre vie, vous adressez de nombreux reproches, Dieu vous aime !

 Louis, vous qui avez amassé une fortune considérable au mépris de ceux qui souffrent du froid, de la faim, de la maladie, Dieu vous aime !

 Alice, vous qui n’avait pas gardé l’enfant que vous portiez et qui regrettez le geste que vous avez alors accompli, Dieu vous aime 

 Alexandre, vous qui vivez avec un compagnon et souffrez d’être rejeté par votre famille, montré du doigt, Dieu vous aime !

 Michèle, vous qui avez abandonné mari, enfants pour vivre votre vie, comme vous dites, Dieu vous aime !

 Robert, vous qui avez fait le choix du divorce et d’un second mariage, Dieu vous aime !

 Roger, vous qui avait renoncé au ministère sacerdotal et souffrez aujourd’hui de votre situation, Dieu vous aime !

 Pierre, Jacques, Jean, Luc, Marie, Christine, Eloïse et tant d’autres, sachez que c’est le jugement des hommes qui humilie, pas celui de Dieu. Vous qui avez le sentiment que l’Eglise vous rejette, que les autres vous jugent et vous condamnent, que vous ne comptez plus pour personne, que vous n’avez même plus droit à l’aumône d’un regard, sachez qu’il y a quelqu’un qui croit en vous, qui vous aime, qui vous tend les bras, c’est le Christ. C’est pour nous le dire et nous en donner la preuve qu’il vient chaque jour à notre rencontre.

 Et moi alors, se disent peut-être certains d’entre vous : « J’ai toujours été fidèle, je ne suis pas divorcé, je n’ai pas commis d’avortement, je n’ai pas renoncé au sacerdoce, je ne suis pas homosexuel, j’ai été généreux, j’ai donné de l’amour autour de moi… »,  rassurez-vous, le Christ vous aime aussi bien sûr, mais il a dit lui-même, je ne suis pas venu pour les bien portants. Il vient pour ceux qui souffrent.

 Le théologien allemand Dietrich Bonhoeffer écrit notamment : « Dieu ne se complait pas dans la compagnie des croyants mais dans la compagnie du monde ». Oui, soyez sans crainte vous qui ne vous reconnaissez pas dans les situations que j’ai citées, Dieu vous aime tout autant mais il vous demande d’aimer comme lui ceux qui ont un plus grand besoin d’amour.

 Nous sommes ce soir le cœur ouvert, débordant de générosité. Et demain ? Notre cœur va-t-il se refermer repris que nous serons par la routine ? Notre cœur de chair redeviendra-t-il un cœur de pierre  ? Si c’est le cas, ne serions nous là ce soir que pour nous laisser charmer par les grandes orgues de la mélodie du bonheur dont nous tirerions les jeux une fois par an ?

 Nous avons, nous chrétiens, à témoigner que dans une société impitoyable il est possible d’aimer et de pardonner.

 Avec le Christ, cette nuit est la nuit de tous les possibles. Si vous le voulez. Si nous le voulons.

+ Jean-Michel di Falco Léandri, Evêque de Gap (Ce texte est restitué à partir de notes.)

Saint Esprit consolateur,

viens souffler sur les inquiétudes

qui peuvent nous retenir

loin de toi.

 

Et donne-nous de découvrir

les sources de confiance

déposées au plus profond de nous.

 

Frère Roger, de Taizé


 

Donne-nous …

 

    Donne-nous le sens de Ta présence, fais-nous réaliser Ton action.

          A tes disciples, Tu as voulu Te montrer, les initier à Ton mystère, les habituer à Ton absence.

 

 

    Donne-nous le sens de Ta présence, fais-nous réaliser Ton action.

          Si Tu n'étais pas parti, l'Esprit ne serait pas descendu : Il vient Te rendre présent à tous.

 

    Donne-nous le sens de Ta présence, fais-nous réaliser Ton action.

            Qui Te sent présent doit rendre grâces. Qui T'a perdu ne doit pas désespérer. S'il Te cherche, c'est que Tu es là.

 

 

Cardinal John Henry Newman ( 1801 – 1890 )


Mourir et ressusciter avec toi !

 

Seigneur crucifié et ressuscité,

Apprends-nous à affronter

Les luttes de la vie quotidienne,

Afin que nous vivions dans une plus grande plénitude.

 

Tu as humblement et patiemment accueilli

Les échecs de la vie humaine,

Comme la souffrance de ta crucifixion.

Alors les peines et les luttes

que nous apporte chaque journée,

aide-nous à les vivre

comme des occasions de grandir

et de mieux te ressembler.

 

Rends-nous capables de les affronter

Patiemment et bravement,

Pleins de confiance dans ton soutien.

Fais-nous comprendre

Que nous n'arrivons à la plénitude de la vie

Qu'en mourant sans cesse à nous-mêmes

Et à nos désirs égoïstes.

Car c'est seulement en mourant avec toi

Que nous pouvons ressusciter avec toi.

 

Que rien, désormais,

Ne nous fasse souffrir ou pleurer

Au point d'en oublier la joie de ta résurrection !

 

Tu es le soleil éclaté de l'Amour du Père,

Tu es l'espérance du bonheur éternisé,

Tu es le feu de l'amour embrasé.

 

Que la joie de Jésus soit force en nous

Et qu'elle soit, entre nous, lien de paix,

D'unité et d'amour.

Amen.                                      Mère Teresa


 

Vocations, appelés … envoyés …

 

Christ Jésus,

serviteur de l’amour du Père,

Tu es venu parmi nous,

Pour nous appeler à vivre

Avec Toi et comme Toi

 

Pour un monde plus juste

et plus fraternel,

Tu appelles toutes tes créatures

À participer à ta mission

 

Suscite en ton Église,

Des disciples ardents,

Conduits par le souffle de l’Esprit

 

Loué sois-tu Seigneur

Pour les consacrés et les prêtres

Serviteurs de ton peuple

 

Que ton Esprit guide

Les jeunes que tu appelles

A être signes de ta charité

et de ton espérance

 

Qu’à travers toutes les vocations

Se révèle ton visage

De lumière et de paix

 

Amen


Au Christ ressuscité

 

Seigneur Jésus Ressuscité,

par ta vie, ta mort et ta résurrection,

tu as saisi la main de l'homme et de la femme

pour les arracher à leur détresse

et les entraîner vers le Père, dans la force de l'Esprit - Saint.

 

Envoie sur nous Ton Esprit Saint !

Qu'il nous apprenne à te chercher comme Marie-Madeleine,

à te trouver dans les Écritures, comme les disciples d'Emmaüs,

et te recevoir comme Pain rompu pour notre Vie,

à te redire que nous t'aimons, comme Pierre.

 

Que Ton Esprit nous communique un souffle de Résurrection.

Fais de Ton Église une communauté vivant plus réellement de l'Amour

et de l'Espérance dont elle doit rendre compte.

 

Aide-nous, aujourd'hui, à entrer dans ton mouvement de Résurrection,

avec ceux qui te cherchent même sans te nommer,

Toi, le Vivant qui fait vivre pour les siècles des siècles.

 

Mgr Jean-Charles THOMAS, ancien évêque de Versailles


 

Passions des hommes, Passion de Dieu

 

Nous pouvons prier, en communion avec les chrétiens persécutés en Irak, pour l'archevêque Chaldéen de Mossoul, Mgr Faraj Rahou, enlevé le 29 février et retrouvé mort le 13 mars.

 

« Quand la nuit est là, quand la lumière n'a pas de nom en dehors de la foi,

Dieu de toute aurore, avec ton Fils en agonie, nous voulons Te bénir encore.

 

Quand la blessure est là, quand la vie n'a pas de nom en dehors de ta volonté,

Dieu affrontant toute mort avec le Fils blessé à jamais, Nous voulons Te glorifier encore.

 

Quand la lutte est là, quand la victoire n'a pas de nom en dehors de l'amour,

Dieu toujours plus fort, avec le Fils héritier de nos morts, nous voulons T'adorer encore. »

 

Frère Christian de Chergé (Christian de Chergé, prieur du monastère Trappiste de Tibhirine, en Algérie, a été enlevé et assassiné avec sept autres moines, le 21 mai 1996.)

 

       « La faiblesse choisie devient l’un des plus beaux langages pour dire la “discreta caritas” de Dieu aux hommes, à la fois charité pleine de discernement mais aussi charité discrète de celui qui a voulu partager la faiblesse de notre condition humaine, en toute chose, excepté le péché.

       Par là, elle devient une spiritualité des mains vides, où l’on comprend que tout, jusqu’à nos faiblesses mêmes, peut devenir don et grâce de Dieu. »

                                                 

                         Père Christian Chessel (Christian Chessel a été assassiné à Tizi-Ouzou, en Algérie, le 27 décembre 1994, avec trois autres Pères Blancs, Missionnaires de Notre Dame d’Afrique.)

 

Descendants des contemporains d'Abraham - parti d'Ur, en Chaldée -,

héritiers d'une des premières communautés

par lesquelles est parvenu jusqu'à nous le message du Christ,

les chrétiens d'Irak parlent une langue dérivée de l'araméen,

la langue de Jésus.

Ils constituent une minorité d'environ un million d'individus.

Mais ce qu'ils représentent pour le monde dépasse de loin leur nombre.

A la croisée de l'Orient et de l'Occident, au cœur des guerres et des violences,

ils rappellent la permanence de cette révélation vieille de 2000 ans :

tous les hommes sont frères.

 

Devant l'adversité, un certain nombre d'entre eux

ont tenté de se réfugier dans les pays voisins : Syrie, Jordanie, Turquie.

Leurs conditions de vie sont affreusement difficiles.

Beaucoup sont restés en Irak

et leur situation est plus dure que sous le régime de Saddam Hussein.

Les épreuves les plus cruelles les accablent.

ils sont la cible des fondamentalistes. Leurs églises sont détruites.

 

Plusieurs de leurs prêtres ont été assassinés et tous vivent sous la menace.

Les demandes de rançon, les enlèvements,

les tortures physiques et morales se multiplient.

Ils ne reçoivent aucune aide, ils ne disposent d'aucun recours.

 

A l'intérieur ou à l'extérieur,

la vie des chrétiens d'Irak est un martyre permanent.

Pour qu'ils puissent continuer à porter témoignage de leur fidélité,

il leur reste un seul espoir :

la solidarité des autres chrétiens et du monde.

 

Chrétiens de France, je m'adresse à vous

à l'instigation de Pax Christi qui m'a demandé de rédiger cet appel.

Vous avez le devoir d'apporter votre soutien à vos frères d'Irak,

II faut que les chrétiens d'Irak sachent qu'ils ne sont pas abandonnés,

que d'autres chrétiens pensent à eux,

prient pour eux, agissent pour eux,

que tous les efforts seront faits pour améliorer leur existence quotidienne

et qu'il y a pour eux, dans leur longue nuit,

quelque chose qui ressemble, au loin, à une lueur d'espérance.

               

             Jean d’Ormesson,    le 12 janvier 2008

 

        Vous trouverez des informations sur la situation des chrétiens d’Irak sur les sites Internet de la Conférence des Evêques de France ( http://www.cef.fr/ ), de l’Oeuvre d’Orient ( http://www.oeuvre-orient.fr/ ) de Pax Christi France ( http://paxchristi.cef.fr/ ), du Secours Catholique – Caritas France ( site Internet : http://www.secours-catholique.org/ ).


 

Prière de Carême                      Je crois ...

 

 

Je crois en Dieu, Père et Mère de tous les êtres humains

         Et qui leur a confié la terre.

Je crois en Jésus-Christ qui est venu pour nous encourager et pour nous guérir,

         Pour nous délivrer des puissances et pour annoncer la paix de Dieu avec humanité.

         Il s'est livre pour le monde. Il est au milieu de nous, ce Seigneur vivant.

Je crois en l’Esprit de Dieu qui travaille en toute personne de bonne volonté.

Je crois en l'Église donnée comme un signe pour toutes les nations,

         Armée de la force de l'Esprit et envoyée pour servir l’humanité.

Je crois que Dieu, à la fin, brisera la puissance du péché en nous et en tout être humain.

Je crois que l’homme vivra de la vie de Dieu pour toujours.

 

Je ne crois pas au droit du plus fort, au langage des armes, à ta puissance des puissants

Je veux croire aux droits humains, à la main ouverte, à la puissance des non-violents.

Je ne crois pas à ta race ou à la richesse, aux privilèges, à l’ordre établi.

Je veux croire que tous et toutes sont des personnes humaines

         Et que l’ordre de fa force et de l’injustice est un désordre.

 

Je ne croirai pas que je n'ai pas à m'occuper de ce qui arrive loin d'ici

Je veux croire que ce monde entier est ma maison

         Et que tous moissonnent ce que tous ont semé.

Je ne croirai pas que je puisse là-bas combattre l’oppression si je tolère ici l’injustice.

Je veux croire que le droit est un, ici et là,

         Et que je ne suis pas libre tant qu'une seule personne est esclave.

Je ne croirai pas que la guerre et la faim soient inévitables et la paix inaccessible.

Je veux croire à l’action modeste, à l’amour aux mains nues et à la paix sur terre.

Je ne croirai pas que toute peine est vaine.

Je ne croirai pas que le rêve de l’être humain restera un rêve et que la mort sera la fin.

 

Mais j'ose croire, toujours et malgré tout à l’homme nouveau.

J'ose croire au rêve de Dieu même :

         Un ciel nouveau, une terre nouvelle où la justice habitera.

 

D'après Don Helder Camara qui fut archevêque de Récife, au Brésil.


 

 

Prière de Carême

 

Donne-nous, Seigneur, d'être solidaires de tous les peuples, de reconnaître en chacun le germe d'espoir et de progrès que nous pouvons aider à faire grandir.

Apprends-moi à retrouver le sens du don, à consentir à perdre un peu de mon superflu pour soutenir une initiative humanitaire.

Le petit geste que je vais accomplir aura peut-être un impact plus grand que je ne le crois ...

            Si je suis née du « bon » coté de la planète, aide-moi à ne jamais oublier que nous partageons tous une même Terre.

 

Fais-nous découvrir qu'un seul progrès de la liberté et de la justice fait progresser le monde entier vers plus de paix, de démocratie et de dialogue.

Fais-nous comprendre qu'être solidaires, c'est déjà partager l'amour ici et maintenant.

 

Elisabeth Marsall / Revue « Prier » / Site Internet : http://www.prier.presse.fr/


Pour transmettre ta Parole, Seigneur,

 

            Ouvre mes yeux,

qu’ils ne voient plus des enfants noirs, jaunes ou blancs, mais des enfants du monde.

 

            Ouvre mes oreilles,

qu’elles n’entendent plus l’anglais, le chinois ou le français mais la langue de l’amitié.

 

            Ouvre ma bouche,

que les mots ne soient plus violents, tristes ou méchants mais des mots d’amour.

 

            Ouvre mes mains,

qu’elles ne s’ouvrent plus seulement vers ma famille, mes amis, mais aussi vers ceux qui, au-delà des frontières, me parlent de Toi.

 

            Ouvre mon cœur,

qu’il t’écoute, toi mon frère, ma sœur, d’ici et de là-bas, car n’est-ce pas Toi, Seigneur, qui à travers eux m’attends.

 

            Ouvre mon intelligence

à Ta Parole pour que ma vie la transmette à tous.

 

D’après une prière d’enfants en Suisse Site Internet : http://mission.cef.fr/


Merveille !

 

Quand tu vois ton frère dans le besoin, tu es touché aux entrailles,

n'est-ce pas Dieu qui parle au fond de ton cœur ?

Merveille !

 

Quand tu partages avec celui qui est dans le besoin

quelque chose de tes biens, de ton temps, de ta vie,

n'est-ce pas l'Amour de Dieu en toi qui se donne ?

Merveille !

 

Quand tu accueilles l'étranger "chez toi",

qu'il t'appauvrit autant qu'il t'enrichit,

n'est-ce pas Dieu lui-même

qui se tient à ta porte et qui frappe ?

Merveille !

 

Quand tu défends les droits de celui qui n'en a pas,

comme tu le ferais pour ton frère,

ta sœur, ton père ou ta mère …

n'est-ce pas l'amour de Dieu qui fait justice ?

Merveille !

 

Accueillons la Parole de Dieu,

C'est vraiment Dieu qui nous parle !

 

       Equipe du Conseil d’Administration du C.C.F.D.            Site Internet : http://www.ccfd.asso.fr/

 


 

… « C’est dans une communion personnelle avec le Dieu vivant que nous puisons les forces pour lutter avec un cœur réconcilié. Sans une vie intérieure nous ne pourrions aller jusqu’au bout de nos résolutions. En Dieu nous trouvons la joie, l’espérance d’une plénitude de vie.

Dieu lui-même n’a-t-il pas fait le premier pas envers nous ? Par la venue de Jésus, Dieu s’engage dans un vrai échange avec chaque être humain. Tout en restant au-delà de ce que nous pouvons comprendre, Dieu se fait tout proche. » …

 

Lettre de Cochabamba, Bolivie

Communauté de Taizé ; http://www.taize.fr/fr


 

 

La lumière de Noël

 

Noël. Quelle est donc cette lumière qui se répand ? Une autre lumière que celle de nos villes décorées ou de nos sapins parsemés de mille lampes ou bougies festives... Une autre lumière que celle nous incitant à parcourir les magasins attrayants en vue des achats de ces cadeaux, des plus coûteux aux plus modestes, qui traduiront - fût-ce par réflexe convenu - les élans et l’attention du cœur.

« La gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière », rappelle l’Évangile de cette nuit pendant laquelle les chrétiens célèbrent l’événement qui, pour eux, a définitivement marqué l’histoire de l’humanité.

Quelle est cette lumière que nous ne pouvons dissocier de celle de la nuit pascale ? Y aurait-il eu, en effet, résurrection du Christ sans que celle-ci n’ait été précédée de la venue de Dieu dans la chair et l’existence des hommes ? De même, pourrions-nous célébrer Noël sans avoir fait l’expérience de la victoire décisive de Dieu sur la mort et de sa présence jusque dans les heures les plus douloureuses de nos vies ?

C’est une seule et même lumière qui éclaire, mais de l’intérieur, chacun de nous et le monde dans lequel nous sommes. Fragile mais résistante flamme d’espoir ou d’espérance plus qu’éblouissement et feux artificiels de surface. La joie de Noël ne peut se confondre avec un bonheur factice ou ces pauses, même nécessaires, qui peuvent interrompre les cycles de violence ou les courses effrénées à la consommation et aux plaisirs immédiats.

Dieu s’est manifesté dans ce qu’il y a de plus inattendu et de plus petit. Dieu n’est plus vraiment connaissable sans l’enfant de Bethléem dans sa faiblesse et sa grandeur tout à la fois. Jésus, homme parmi les hommes, celui qui dira « Je suis la lumière du monde », c’est Dieu lui-même, en son Amour infini, qui nous trace un chemin d’humanité au long duquel peut se découvrir l’immense perspective de l’éternité.

La lumière de Noël vient du dedans et non du dehors. Nous qui sommes souvent encombrés et aveuglés par tant de choses, nous voici enveloppés de confiance et de tendresse, et capables de redécouvrir, à la source du cœur, cette paix indéfinissable mais envahissante qui peut tout faire basculer du côté de l’Amour.

Heureux Noël à toutes et à tous !

 

D’après Mgr André Dupleix, secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France

Billet paru dans le Courrier Français, décembre 2007

 

Ermite à Embrun

 

La prière au cœur de la vie, c’est celle qui habite chacun et qui ouvre à l’amour du Christ. C’est celle qui est partagée en famille, en paroisse …

La prière qui porte nos vies devant le Christ, c’est aussi celle des religieux et religieuses.

Les 17 et 18 novembre dernier, vous avez pu mieux connaître la spiritualité des religieuses Trinitaires, lors de la fête organisée à Embrun.

Vous lirez ci-dessous ce que nous vit Sœur Josette. Elle est engagée dans une démarche spirituelle particulière, mais qui nous rejoint …

 

"Certains, peut-être, sont intrigués par cette femme qui est seule et « sauvage », apparemment solitaire, Côte Chamois ?

Je suis religieuse. Ma Congrégation, « Les Oblates de l’Eucharistie » est contemplative, axée sur Jésus dans son offrande à Dieu, notre Père et son don aux hommes.

Dans la congrégation, deux formes de vie sont possibles : la vie communautaire et la vie solitaire dont je fais partie.

Chaque chrétien a un chemin à faire comme Jésus, selon sa situation dans l’Église et dans le monde.

Après dix ans passés en ermitage dans les Alpes de Haute-Provence, j’ai été accueillie par le diocèse de Gap ; ma santé ne me permettait plus de vivre si isolée.

Depuis 15 ans, je continue avec vous dans le silence et la prière, ma vie solitaire.

Lointains et tout-proches, vous m’êtes tous présents. Restons en communion dans le Christ qui nous conduit à Dieu, notre Père. "

Sœur Josette


 

Marie, donne-nous des cœurs attentifs,

humbles et doux

pour accueillir avec tendresse et compassion

tous les pauvres que tu envoies vers nous.

Donne-nous des cœurs pleins de miséricorde

pour les aimer, les servir,

éteindre toute discorde

et voir en nos frères souffrants et brisés

la présence de Jésus vivant.

Seigneur, bénis-nous de la main de tes pauvres.

Seigneur, souris-nous dans le regard de tes pauvres.

Seigneur, reçois-nous un jour

dans l'heureuse compagnie de tes pauvres. Amen !

 

Jean Vanier


Rayonne à travers moi !

 

A l'approche de la Toussaint, voici une prière du Cardinal Newman ( 1801-1890 ) qui pourrait être un programme de sainteté …

 

Seigneur Jésus,

inonde-moi de ton Esprit et de ta vie.

Prends possession de tout mon être

pour que ma vie ne soit qu'un reflet de la tienne.

 

Rayonne à travers moi, habite en moi,

et tous ceux que je rencontrerai

pourront sentir ta Présence auprès de moi,

en me regardant ils ne verront plus que Toi seul,

Seigneur !

 

Demeure en moi et alors je pourrai,

comme Toi, rayonner,

au point d'être à mon tour une lumière pour les autres,

lumière, Seigneur, qui émanera complètement de Toi,

c'est Toi qui, à travers moi,

illuminera les autres.

 

Ainsi ma vie deviendra une louange à ta gloire,

la louange que tu préfères,

en te faisant rayonner sur ceux qui nous entourent,

par la plénitude éclatante de l'amour

que te porte mon cœur.

Amen.


« Sainte Mère de Dieu, nous nous mettons sous ta protection.

Dans toutes nos difficultés, ne rejette pas nos prières,

mais libère-nous de tout danger, toi, la Vierge glorieuse et bénie. »

 

Prière du 3ème siècle


 

" Jésus, notre espérance, même fragiles et démunis, nous voudrions comprendre que toujours tu éclaires le chemin qui conduit vers Dieu. "

" Dieu de miséricorde, donne-nous de savoir t'attendre dans la prière et d'accueillir ton regard d'amour posé sur chacune de nos vies. "

Frère Roger, Taizé

 


Elle est bénie de Dieu, La Vierge Docile au souffle de l'Esprit, Elle est bénie de Dieu ! Voici la nouvelle Ève Promise aux joies du paradis. Elle est bénie de Dieu, La Femme Qui met au jour le premier-né, Elle est bénie de Dieu ! Tout homme la proclame : " Heureuse " en son humilité. Elle est bénie de Dieu, La Mère Qui voit mourir son fils en croix, Elle est bénie de Dieu ! Debout près du calvaire, Elle ouvre l'âge de la foi. Elle est bénie de Dieu, La Reine Qui prie pour nous, pauvres pécheurs, Elle est bénie de Dieu ! Sa gloire nous entraîne Au jour promis par le Seigneur.

Commission Francophone Cistercienne


« Esprit Saint, en toi il nous est offert de découvrir cette réalité surprenante :

Dieu ne veut ni la souffrance ni la détresse humaines,

il ne crée en nous ni peur ni angoisse,

Dieu ne peut que nous aimer. »

Frère Roger, Taizé


 

" Marie, Mère du " oui ", tu as écouté Jésus, et tu connais le timbre de sa voix et le battement de son cœur. Etoile du matin, parle-nous de Lui et raconte-nous ton chemin pour le suivre dans le chemin de la foi. Marie, toi qui à Nazareth as habité avec Jésus, imprime tes sentiments dans notre vie, ta docilité, ton silence qui écoute et fait fleurir la Parole en choix de vraie liberté. Marie, parle-nous de Jésus, pour que la fraîcheur de notre foi brille dans nos yeux et réchauffe le cœur de ceux qui nous rencontrent, comme tu l'as fait en rendant visite à Elisabeth qui dans sa vieillesse s'est réjouie avec toi du don de la vie. Marie, Vierge du " Magnificat ", aide-nous à apporter au monde la joie et, comme à Cana, incite chaque jeune, engagé dans le service de ses frères à faire seulement ce que Jésus dira. "

D'une prière de Benoît XVI ( Internet : http://www.inxl6.org/ )


« Esprit Saint, mystère d’une présence, à chacun de nous tu dis :

« Pourquoi t’inquiéter ?

Une seule chose est nécessaire : un cœur à l’écoute pour comprendre que Dieu t’aime

et toujours te pardonne. »

Frère Roger, Taizé


Extrait du message du Pape pour la Journée Chrétienne de la Communication

 ( … ) Le lien entre enfants, médias et éducation peut être envisagé sous deux aspects : la formation des enfants par les médias ; et la formation des enfants pour avoir une attitude appropriée face aux médias.

Une sorte d’interaction apparaît, qui montre la responsabilité des médias en tant qu’industrie et la nécessité d’une participation active et critique des lecteurs, des téléspectateurs et des auditeurs. Dans ce cadre, la formation à une utilisation appropriée des médias est essentielle pour le développement moral, spirituel et culturel des enfants. Comment le bien commun est-il protégé et promu ?

Éduquer les enfants à un jugement critique dans l’usage des médias relève de la responsabilité des parents, de l'Église et de l'école.

Le rôle des parents est primordial. Il est de leur droit et de leur devoir d’assurer une utilisation prudente des médias, en formant la conscience de leurs enfants à exercer un jugement sain et objectif qui les guidera alors dans le choix ou le rejet des programmes qui sont à leur disposition. ( … )


 « Toi l’Éternel qui es Amour prends nos vies et qu’elles flambent

 soudain illuminant le noir

faisant ruisseler la lumière

consumant le mal, brûlant l’orgueil

des sans-pitié et l’avarice,

 séchant les larmes

mais d’abord les transperçant

les bouleversant des mille couleurs

de l’arc-en-ciel.

----

  « Au-delà de la nuit… »

 Seigneur, prends nos vies

et qu’enfin accordées

elles chantent à l’infini sous la joie,

frémissant de Ta Vie. »

 Abbé Pierre « Dieu merci »  Bayard Éditions/Centurion, 1995

<hr size=2 width="100%" align=left>

Homélie de Noël de Mgr Jean-Michel di Falco (Messe de la nuit du 24 décembre 2006, en la cathédrale de Gap. )

 (…) En ce soir de Noël, chacun de nous porte sa hotte. Cette hotte, c’est notre cœur. Il est bien plein notre cœur, chargé de joies et de tristesses. Il est parfois bien lourd à porter et nous aimerions bien être aidé. Encore faut-il que nous acceptions d’être aidé.

 Ce soir, vos pas vous ont conduits jusqu’à cette cathédrale avec au bout des lèvres balbutiantes des mercis et des pourquoi. Qu’il s’agisse de mercis, de pourquoi où même de colère et de révolte vous n’êtes pas ici par hasard. Peut-être êtes vous prêt à accueillir l’Amour qui s’incarne dans ce tout petit enfant juif nommé Jésus.

 Mireille, vous dont la fille s’est suicidée et qui n’arrivez pas à surmonter votre douleur, Dieu vous aime !

 Marc, vous qui, parvenu au terme de votre vie, vous adressez de nombreux reproches, Dieu vous aime !

 Louis, vous qui avez amassé une fortune considérable au mépris de ceux qui souffrent du froid, de la faim, de la maladie, Dieu vous aime !

 Alice, vous qui n’avait pas gardé l’enfant que vous portiez et qui regrettez le geste que vous avez alors accompli, Dieu vous aime 

 Alexandre, vous qui vivez avec un compagnon et souffrez d’être rejeté par votre famille, montré du doigt, Dieu vous aime !

 Michèle, vous qui avez abandonné mari, enfants pour vivre votre vie, comme vous dites, Dieu vous aime !

 Robert, vous qui avez fait le choix du divorce et d’un second mariage, Dieu vous aime !

 Roger, vous qui avait renoncé au ministère sacerdotal et souffrez aujourd’hui de votre situation, Dieu vous aime !

 Pierre, Jacques, Jean, Luc, Marie, Christine, Eloïse et tant d’autres, sachez que c’est le jugement des hommes qui humilie, pas celui de Dieu. Vous qui avez le sentiment que l’Eglise vous rejette, que les autres vous jugent et vous condamnent, que vous ne comptez plus pour personne, que vous n’avez même plus droit à l’aumône d’un regard, sachez qu’il y a quelqu’un qui croit en vous, qui vous aime, qui vous tend les bras, c’est le Christ. C’est pour nous le dire et nous en donner la preuve qu’il vient chaque jour à notre rencontre.

 Et moi alors, se disent peut-être certains d’entre vous : « J’ai toujours été fidèle, je ne suis pas divorcé, je n’ai pas commis d’avortement, je n’ai pas renoncé au sacerdoce, je ne suis pas homosexuel, j’ai été généreux, j’ai donné de l’amour autour de moi… »,  rassurez-vous, le Christ vous aime aussi bien sûr, mais il a dit lui-même, je ne suis pas venu pour les bien portants. Il vient pour ceux qui souffrent.

 Le théologien allemand Dietrich Bonhoeffer écrit notamment : « Dieu ne se complait pas dans la compagnie des croyants mais dans la compagnie du monde ». Oui, soyez sans crainte vous qui ne vous reconnaissez pas dans les situations que j’ai citées, Dieu vous aime tout autant mais il vous demande d’aimer comme lui ceux qui ont un plus grand besoin d’amour.

 Nous sommes ce soir le cœur ouvert, débordant de générosité. Et demain ? Notre cœur va-t-il se refermer repris que nous serons par la routine ? Notre cœur de chair redeviendra-t-il un cœur de pierre  ? Si c’est le cas, ne serions nous là ce soir que pour nous laisser charmer par les grandes orgues de la mélodie du bonheur dont nous tirerions les jeux une fois par an ?

 Nous avons, nous chrétiens, à témoigner que dans une société impitoyable il est possible d’aimer et de pardonner.

 Avec le Christ, cette nuit est la nuit de tous les possibles. Si vous le voulez. Si nous le voulons.

+ Jean-Michel di Falco Léandri, Evêque de Gap (Ce texte est restitué à partir de notes.)


« Dans le monde un enfant est né : Dieu, notre Sauveur ! »

 ( … ) Comment ne pas voir que c’est justement du fond de l’humanité avide de jouissance et désespérée que s’élève un cri déchirant d’appel à l’aide ? C’est Noël : aujourd’hui dans notre monde entre «la vraie Lumière, qui éclaire tout homme» (Jn 1, 9). « Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous » (1, 14), proclame l’évangéliste Jean. Aujourd’hui, oui aujourd’hui, le Christ vient à nouveau « chez les siens » et, à celui qui l’accueille, il donne «le pouvoir de devenir enfant de Dieu»; il nous est ainsi donné de voir la gloire divine et de partager la joie de l’Amour, qui s’est fait chair pour nous à Bethléem.

Aujourd’hui, encore aujourd’hui, «notre Sauveur est né dans le monde», parce qu’il sait que nous avons besoin de lui. Malgré les nombreuses formes de progrès, l’être humain est resté ce qu’il est depuis toujours : une liberté tendue entre bien et mal, entre vie et mort. C’est précisément là, au plus intime de lui-même, dans ce que la Bible nomme le «cœur», qu’il a toujours besoin d’être «sauvé».

Et, à notre époque post moderne, il a peut-être encore plus besoin d’un Sauveur, parce que la société dans laquelle il vit est devenue plus complexe et que les menaces qui pèsent sur son intégrité personnelle et morale sont devenues plus insidieuses. Qui peut le défendre sinon Celui qui l’aime au point de sacrifier son Fils unique sur la croix comme Sauveur du monde. ( … )

 ( … ) Communauté sauvée par le Christ. Telle est la vraie nature de l’Église, qui se nourrit de sa Parole et de son Corps eucharistique. C’est seulement en redécouvrant le don reçu que l’Église peut témoigner du Christ Sauveur à tous les hommes; elle le fait avec enthousiasme et passion, dans le plein respect de chaque tradition culturelle et religieuse; elle le fait avec joie, sachant que Celui qu’elle annonce n’enlève rien de ce qui est authentiquement humain, mais qu’il le porte à son accomplissement.

En vérité, le Christ ne vient détruire que le mal, que le péché; le reste, tout le reste, il l’élève et le porte à la perfection. Le Christ ne nous sauve pas de notre humanité, mais il nous sauve à travers elle, il ne nous sauve pas du monde, mais il est venu dans le monde pour que le monde soit sauvé par lui (cf. Jean 3, 17). ( … )

 Extraits du message de Noël du pape Benoît XVI


« Moi, dit le Seigneur, je sais les projets que j’ai formés à votre sujet, projets de prospérité et non de malheur : je vais vous donner un avenir et une espérance. Vous me rechercherez et vous me trouverez : Vous me chercherez du fond de vous-mêmes. »

 Du livre du prophète Jérémie ( 29, 11.13 )


« La célébration liturgique est comme une symphonie, où chacun des intervenants ( de l’assemblée au président en passant par les musiciens ) doit entrer dans l’intelligence fine de la construction commune ; cette construction qui a son rythme général, ses ‘intensités’, ses repos, ses modalités d’enchaînement des actions, etc… Les choix musicaux doivent entrer dans ce mouvement et tenir compte de ce déploiement organique de la liturgie. »

Cardinal Jean-Marie Lustiger


" Jésus, paix de nos cœurs, ton Évangile vient ouvrir nos yeux à la plénitude de ton amour : il est pardon, il est lumière intérieure " (Frère Roger, Taizé)


« La sainteté, c’est le bonheur d’être aimé de Dieu pour l’éternité ; la foi, c’est la confiance pour  en vivre jour après jour »


« Saint Esprit, tu es en communion avec chacun de nous,

non pas pour un instant mais pour toujours

et jusque dans la vie qui ne finit pas. »

 (Frère Roger, Taizé)


Dieu de tous les humains,

dans un monde où nous sommes déconcertés

par l'incompréhensible souffrance des innocents,

donne-nous de rendre perceptible, par notre vie,

un reflet de ta compassion ...

Sans pardon, sans réconciliation,

il n'y a pas d'avenir pour notre personne humaine,

pas d'avenir pour les nations de la Terre.

Nous voudrions être de ceux qui allègent la peine

et les épreuves humaines.

(Frère Roger de Taizé)


« Apprends-nous, Seigneur, à marcher avec nos frères vers les espaces nouveaux éclairés par ta Parole. »                  (Charles Singer)


« Qu'est-ce qu'aimer ? Aimer, c'est pardonner, vivre en réconciliés. Et se réconcilier, c'est toujours un printemps de l'âme. »

(Frère Roger, Taizé)


« Le présent et l'éternité ne se trouvent pas comme le présent et l'avenir, l'un à côté de l'autre et opposés l'un à l'autre, mais l'un imbriqué dans l'autre » (Joseph Ratzinger)


« Là où se fait la volonté de Dieu, la terre déjà devient Ciel »  (Joseph Ratzinger)


« Tout au long de l'existence, l'Esprit Saint nous donnera de reprendre la route et d'aller, de commencement en commencement, vers un avenir de paix. »   (Frère Roger de Taizé)


"Le tourisme est avant tout une affaire d'êtres humains. L'enrichissement qu'il peut produire ne doit donc pas être purement économique ou matériel. Le tourisme peut favoriser un authentique développement humain et social grâce à l'opportunité croissante qu'il offre de partages de biens, d'échanges culturels fructueux, d'accès à des beautés naturelles et artistiques, de confrontation entre mentalités, traditions et religions diverses.

Le voyage enrichit l'esprit de l'homme lorsque l'on se met en route pour découvrir quelque chose de nouveau, lorsque l'on est poussé à connaître les réponses que d'autres ont apportées aux grandes interrogations de l'existence.

Le tourisme peut exprimer, en particulier à notre époque, l'exigence fondamentale de la personne humaine qui est celle de croître dans la connaissance et de faire l'expérience que l'homme est porteur à la fois de civilisation et de bien. "

 Extrait du message du pape Benoît XVI au secrétaire général de l'Organisation Mondiale du Tourisme sous la signature du cardinal Angelo Sodano, à l'occasion de la Journée mondiale du Tourisme du 27 septembre.

 

 


http://pages.perso.orange.fr/client/php/compteur.php?url=paroisse.embrun&df=citations&dd=A&frgb=black&tr=n&md=5&pad=y&comma=n

Bienvenue ...

Accueil

Horaires des Offices

Annonces de la semaine

Citations ... Méditation

Liens

Photos

Téléchargement

Textes et débat

Archives

© 2016